Page d’accueilli   » LES TRAGÉDIES    » Les tragédies de 1948-1953 et 1988-1991   

Les tragédies de 1948-1953 et 1988-1991

  



Pendant la seconde guerre mondiale,Mikoyan et les autres liders arméniens ont fait des activités pour la Grande Arménie. D’une part,ils avaient confiance en victoire d’Hitler et lui avait proposé de créer deux états : Géogrie et Arménie en Transcaucasie. Avec cela ils voulaient adopter les territoires azerbaidjanais. D’autre part,si la victoire aurait été pour l’union soviétique,ils feraient des plans d’unir la région Kars de la Turquie et les autres qui sont proches à l’Arménie. Dans les deux cas,ils essayaient de déporter les azerbaidjanais  de la Transcaucasie,Asie centrale et la Sibérie. Le premier pas du nouveau plan s’est montré pendant la conférence de Téhéran (28.XI-01.XII.1943).  Pendant la conférence,les arméniens ont obtenu l’accord de déplacement des arméniens étrangers à l’Arménie. Le but était d’avoir les territoires de la Turquie et déporter les azerbaidjanais vivant en Arménie à cause du déplacement des arméniens étrangers en Arménie. Les arméniens ont influencé le gouvernement Soviétique pour obtenir la priorité du but. Le gouvernement Soviétique a donné une note à la République de la Turquie(1945)  et a demandé la surveillance des territoires nommés et les détroits. A cause de cette situation il pouvait avoir une troisième guerre mondiale entre la Turquie et le gouvernement Soviétique. En voyant ce grand danger,Stalin a refusé son exigence. Alors les arméniens n’ont pas atteint leur but. Comme il était difficile d’obtenir les territoires de la Turquie,les arméniens se sont dirigés vers Azerbaidjan. Dans la lettre datant du novemre 1945, G.Arutnuyov a demandé à Stalin de donner le Karabakh aux arméniens. Stalin a envoyé cette lettre à K.M.Malenkov et celui-ci à l’administration azerbaidjanaise. Mirjafar Bagirov a répondu à cette lettre qu’Azerbaidjan ne refuse pas cette proposition mais avec la condition que les territoires de l’Arménie,la Géorgie et Daghestan où   les azerbaidjanais vivent encore,qui sont les territoires frontaliers d’Azerbaidjan et qui étaient auparavant des parties intégrantes de l’Azerbaidjan soient retournés. Avec cela les arméniens n’ont pas pu réaliser leur prochain but. Comme le but des arméniens unir le Karabakh en Arménie n’est pas réalisé,le gouvernement Soviétique a pris une décision en novembre 1945 de commencer le déplacement des arméniens vivant en étranger à l’Arménie. Comme la résultat de la première propagande,ils ont défini de déplacer 130 milles arméniens en Arménie. Les organisations étrangères arméniennes (les parties Hntchag,Ramkavar et l’union de bienfaisance des arméniens) ont dépensé 1 millon de dolar au migration. Plus de 90.000 arméniens sont venus pour la première fois. Le gouvernement a retardé leur déplacement en Arménie pour le but politique. Pendant des semaines ils sont restés dans les stations du chemin de fer. Ils faisaient des prétextes qu’il n’y avait pas de conditions pour les placer. Le gouvernement arménien a vu la solution dans la déportation des azerbaidjanais.  Moscou était d’accord avec l’aventure arménienne. Le 23 décembre 1947,Stalin a pris une décision « à propos du déplacement des kholkohozs et les autres peuples azerbaidjanais de l’Arménie à la base contrée Kur-Araz » sous le nom des Soviétiques de Ministres de l’URSS. Le 2 février 1948 les Soviétiques de Ministres d’Azerbaidjan a pris une décision à propos du déménagement. 
Pour éclaircir cette décision des Soviétiques de Ministres de l’URSS,une deuxième décision a été prise le 10 mars 1948. Car il n’y avait d’explication et introduction dans la décision précèdente. Mais les décisions du gouvernement azerbaidjanais et l’URSS ne convenaient pas à la verité et condition réelles. Dans la décision du 23 décembre 1947,il était montré qu’en 1948-1950, 100 milles kholkhozes et d’autres peuples azerbaidjanais déménagent de l’Arménie à la base contrée Kur-Araz sous le principe de volontariat. Ainsi la déportation prochaine du peuple azerbaidjanais de l’Azerbaidjan oriental a été commencé. Cette déportation était 7ème déportation et génocide (1828,1856,1878,1905-1907,1918-1920,1937-1938,1948-1953) du peuple de l’Azerbaidjan oriental dans les deux derniers siècle. A cause de cette génocide et déportation,150.000 azerbaidjanais ont été placé à la base contrée Kur-Araz et difficilement dans d’autre régions. 50.000 personnes est décédé. Après la mord de Stalin,50.000 personnes sont retournés et reconstruit leur anciennes maisons. Cet évènement était une prochaine étape de la génocide. La déportation volentaire aux années 1948-1953 devait se réaliser par trois étapes : I étape 1948-1950, II étape 1951-1952, III étape 1953 . Les résultats primaires de la première étape n’ont pas eu de succès. La plupart du peuple,particulièrement les personnes vieilles et les enfants placés à Mougham ont attrapé des maladies contagieuse et il y a eu des cas de morts. Le peuple pas encore déménagé qui a su ce cas,est resté dans une situation dure. Le peuple savait son désir de déménager aux régions montagneuse d’Azerbaidjan,particulèremment au Haut Karabakh mais n’a pas pu le réaliser. Mais quelques campagnes du régions Barana de Pambek a difficilement obtenu la permission de l’installation des azerbaidjanais au région Kazakh. Mais ils ont placé le peuple dans les wagons et tentes à la plaine Jeyran. Beaucoup de personnes ont fait de maison en creusant la terre mais l’ambiance de vie était très douleureuse. Le gouvernement était impuissant d’organiser une cité. Le peuple s’est dispersé aux campagnes du Kazakh et de Bortchali. Il y a aussi eu les personnes qui sont retournées dans leurs campagnes. Mais en inventoriant leur maisons l’état les donnait aux arméniens venus de l’étranger. Il n’autorisaient meme pas les propriètaires d’entrer aux maisons vides.  Jusqu’à la mort de Stalin,le peuple du campagne Lambeli du région Noyemberyan,ont construit de petites maisons et y ont vécu. Seulement après la lettre du Khruchov,le peuple de Lambeli ont pu vivre dans les maisons vides. Le destin des azerbaidjanais dispersés aux campagnes de Bortchali était plus dur. En automne 1951,ils ont été transporté dans les wagons au Kazakhystan. Les chefs de l’Azerbaidjan URSS (M.C.Bagirov, T.Guliyev, N.Heydarov)  étaient dans une situation dure à cause du déménagement. Car à ce moment là,le niveau de vie économique culturelle du peuple azerbaidjanais était très bas parmi les républiques de Transcaucasie. Placer 100.000 personnes dans un court délai n’était pas un problème facile. Cela était la volonté du « père des peuples » Stalin. Pendant les dernières années du pouvoir de Khruchov,l’idée de la grande Arménie a été mis au quotidien de l’appareil d’état Soviétique avec l’initiative de Mikoyan. Mikoyan,utilisant la politique de Khruchov-politique de la division de l’URSS en régions économiques, a fait une proposition qu’il est important d’unir Naktchévan à l’Arménie pour le développement de l’économie à Naktchévan et Arménie. Khruchov a mit cette position aux discussions des intellectuels d’Azerbaidjan et cette proposition n’a pas été acceptée. Pendant ces années là,il y a eu une stabilité dans les relations envers les azerbaidjanais vivant en Arménie. A ce moment là,les mesures juste et grave prises contre les chefs stalinistes de la république augmentaient le sentiment de la responsabilité et prévenaient des mouvements extrémistes. Mais comme la 50ème anniversaire des évènements de 1915 qu’ils avaient nommé « Grande massacre » s’approchait,l’exigence territoriale et les relations adoptives envers les turques commencaient. Les exigences extrémistes se sont élargies après que Krim a été donné à l’Ukraine.En 1962-1963,au bureau KP MK de l’Arménie,un tel facteur avait été tiré au clair pendant les discussions secrètes sur les documents envoyé à Moscou à propos des prétentions de terre de l’Azerbaidjan et de la Turquie que le président du présidium de l’URSS Mikoyan a discuté avec Khruchov le problème de donner le RAHK à l’Arménie et Khruchov avait répondu qu’il pouvait donner l’ordre de déplacer en une nuit les arméniens du Haut Karabakh en Arménie. Il est clair qu’une telle réaction vive a montré son efficacité. Mais écarter Khruchov du pourvoir en 1964 a supprimé le calme temporairement. En Arémie les mesures de célèbrer la 50ème anniversaire de « Grande massacre » sont augmentés. Le but des parties et des groupes qui travaillent à l’étranger est plus ou moins le meme avec l’activité de l’administration arménienne à propos de réaliser cette mesure et les mesure de la propagande faits par les deux côtés sont dirigiés à ce but. Ils prétendent que le peuple et le gouvernement turque ont des responsabilités envers le « massacre »,les territoires arméniens doivent etre unis et la grande Arménie doit etre créé. Le problème d’unir la région de Bognodovka de la Géorgie et les autres régions frontaliers, Naktchévan et le RAHK d’Azerbaidjan,une grande partie de la Turquie(Ardahan,Trabzon,Gars,Bitlis,Van) à l’Arménie est proposé par le peuple et les milieux officiels,les résolutions les demandes ont été acceptés. Ce type de campagne avait été fait dans tous les travaux collectif,aux kholkhoz et sovkhozes,aux écoles supérieur et secondaire,ainsi qu’aux écoles primaires,des appels de faire la 50ème anniversaire de « Grande massacre » du haut niveau avaient été fait, la démonstration des films qui inspirent des sentiments de haine envers les turques ont été fait et les livres à ce propos ont été publié. De grands articles ont été publiés à la presse à propos des peuples voisins qui sont des migrants,de la force du peuple arménien,des émissions ont été fait à la télévision et à la radio. Il faut aussi remarquer qu’en 1965 l’armée secrète terroriste arménienne «ASALA» avait été formée. Le commandement de cette organisation avait fait des plans de massacre des turques dans le meme jour que la 50ème anniversaire de « Grande massacre » et 100ème anniversaire du héros du peuple Ozanyan Andronik. D’après le programme du plan, le 24 avril,les forces armées devaient attaquer aux campagnes azerbaidjanais d’Arménie et tuer le peuple. En meme temps ils avaient planifié de faire des attaques,massacres en Turquie. A ce moment,par la télévision et la radio,ils devaient annoncer que les azerbaidjanais armés ont attaqué aux campagnes arméniens et pour les aider les turques ont attaqué aux garde-frontières soviétiques. Dans ce plan, «ASALA» espèrait que l’armée soviétique ferait partie du conflit et qu’ils auran la possibilié d’occuper certains territoires ( Kars,Ardahan,Igdir etc) de la Turquie en utilisant ce moment. Les personnes qui ont compris ce plan ont envoyé des télégrammes en Russie de la Géorgie et d’Azerbaidjan. L’état était obligé de prendre des mesures urgents. On a mit des gardiens et militaires dans tous les campagnes azerbaidjanais et arménien et on a demandé à l’armée d’etre éveillée. Les arméniens sont restés obligés de refuser de ce plan. Mais un meeting a été réalisé à la place  Lenin en Erevan. Quand ils ont entendu l’ordre de se disperser,le pretre Vazgen et les manifestants ont prit leurs chaussures à la main et ont marché jusqu’à l’église Etchmiedzin. Les mesures prises pendant 23-24-25 avril 1965 ont atteint leur point culminant. Le peuple arménien de l’Erevan sont allés vers la construction faite pour la mémoire des victime de la « génocide ». Les chefs de la république avancaient devant les manifestants avec les catholicos. Il y avait un cerceuil symbolique couvert de l’étoffe noire et les slogans sur lesquels étaient écrit : «  la grande Arménie », «les territoires pris doivent etre rendu en Arménie » « Vengeance» . Après cet évènement le peuple azerbaidjanais de l’Arménie a subi des pressions,des insultes et des coups dans les bus,aux bazars spécialemment en Erevan,Leninakan,Kirovakan et Gafan. Les azerbaidjanais ont envoyé des représentants à Moscou et les ont averti par les télégrammes,les demandes. Ainsi la plainte des azerbaidjanais  a été discuté pendant la réunion du bureau politique IKP MK Soviétique. Ils ont regardé au problème à propos de la situation de l’éducation internationale et ont donné des conseils pour améliorer l’éducation internationale à la région Gougark. Personne n’est puni dans la république. Seulement le premier secrétaire du comité central KP de l’Arménie,Y.Zarobyan a été renvoyé de sa mission et au mois de février 1966, il est devenu l’adjoint du ministre de l’industrie éléctrotechnique. La vie dure des azerbaidjanais vivant en Arménie est restée telle  qu’elle est. Malheureusement les 9 déportations et la politique de la génocide des arméniens aux turques d’Azerbaidjan oriental à cause de la politique aventuriste de l’URSS et de la Tchar Russie, n’a pas obtenu une valeur politique au monde. Les arméniens qui se sont vaincus pendant les conflits d’obtenir les territoires d’Azerbaidjan et de la Turquie,ont changé la tactique de lutte. Les branches de cette lutte étaient les anciennes tactiques de terrorisme et ramasser de l’argent pour «  la grande Arménie ». il faut aussi remarquer que la partie arménienne est la seule partie au monde qui donne de la place au terrorisme dans son règlement. Ils réalisent leurs voeux grace à ce terrorisme. Le don pour le peuple arménien était ramassé par la diaspora arménienne étrangère et le peuple arménien vivant en URSS. L’argent a été aussi ramassé sous le nom de plusieurs organisations sociales de l’URSS. Ils punissaient les arméniens qui ne donnaient pas d’argent pour «  la grande Arménie ». Ceci est prouvé par les évènements de Soumgait en 28-29 février 1988 et les évènements de Bakou en 13-17 janvier 1990. Pendant ces actions préparées par les arméniens,ils tuaient les personnes qui ne donnaient pas d’argent pour le fond de «  la grande Arménie » et il a été défini que ces actions ont été faites par les arméniens avec l’accord du Moscou. L’argent ramassé était mis aux banques étrangères sous le nom de l’église Etchmiezdin. En 1965,pendant la 50ème anniversaire de la « génocide arménienne » les arméniens ont déclaré que 40 millards de dollar ont été ramassé pour «  la grande Arménie ». Ils acceptent que le but de ramasser l’argent d’acheter les territoires ‘’arméniens’’ de la Turquie et de l’Iran ( ils considèraient le Sud Azerbaidjan). C’est grace à cet argent là qu’ils ont créé l’ “ASALA”. Les premières activités d’ “ASALA” étaient d’exploser le métro à Mocscou,voler des armes des dépots d’armes militaires en Arménie,les saccages arméniens à Bakou et Soumgait,le saccage des turques d’Ahiska avec la présidence de l’employeur du procureur d’Uzbekistan,Gdlian et les génocides Gougark et Masis. 




Lu: 4805