Page d’accueilli   » LES TRAGÉDIES    » La génocide de 1905-1907   

La génocide de 1905-1907

  



Empire de Russie a perdu la guerre russo-japonaise et après cela les manifestations de nation et aussi les mouvements de libération nationale ont commencé. Et pour empêcher ces facteurs  Russie de Tsar a commencé fortifier le chauvinisme russe et la politique de destruction des nations par elles mêmes.   Le Caucase était au premier rang  pour la réalisation de cette politique. Et ainsi les arméniens ont trouvé la situation et le temps pour en abuser. Russie de Tsar a armé les arméniens  en secret et a organisé « la bagarre de l’arménien- musulman ». La première collision entre azerbaidjanais et arméniens  a  eu lieu à la ville de Bakou, mais puis les collisions se sont répandues  aux districts de  Chucha, Zengezur, Irevan, Tiflis, Nakchievan, Ordubad Echimiedzin, Javanchir et Gazakh.  
Depuis le début du XXè siècle « problème d’arménien» au Caucase du Sud a devenu un baril de poudre prêt à exploser. 
En 1905 années le nombre des village où demeuraient les turcs était 5.910-    860 à la gouvernement d’Irevan,  1.173 à la gouvernement de Ielizavetpol, 1.111 à la gouvernement de Bakou  et existence de tels village de musulman-turc plus inquiétait les chauvins arméniens.   En général,   au début du XXè siècle il y avait 54 districts au Caucase du Sud. Et seulement dans les cinq districts les arméniens prédominaient.  Voilà pourquoi les équipes arméniens armés attaquaient aux villages des azerbaidjanais, ils les tuaient ou les chassaient pour obtenir la prédominance du nombre des arméniens. Sans doute,  avec cette politique ils voulaient obtenir  une autonomie  et un état indépendant arménien en avenir.   Les dachnak pensaient que pour obtenir ces villages et terres la seule voie était la collision.  C’est pourquoi,  dans les différents gouvernements  d’Azerbaïdjan du Nord et du Sud les organisations locaux d’état et arméniens armaient les arméniens et les attisaient se battre contre azerbaidjanais.  
Au début du février en  1905, après une préparation complet,  les arméniens ont fait un grand massacre à Bakou ; et après cela les protestations massives ont commencé à Irevan. Nakhichevan et Zengezur ont fait l’objet des attaques des équipes armées.  Ils ont détruit les villages et ont tué les hommes innocents. Les hommes locaux ont été obligés de quitter leurs maisons natales et ils se sont réfugiés.  
Voici une nouvelle de Irevan : « On apporte beaucoup de cadavre à la cimetière. La plupart sont musulman. Nombre des morts et des blessés augmente. On entend la voix de du feu.  On a bombardé la maison d’un tatar et il ya 24 morts et blessés. Dans le quartier de Tépébachi les arméniens ont bombardés les maisons des tatars et presque tout le monde est mort. Et aussi, à la vallée de Zengi plus d’hommes ont été tués.  Les Azerbaidjanais ont peur de sortir à la rue. Beaucoup de gens ont quitté la ville ».  Ainsi, on a atteint le but principal- les gens ont quitté la ville. « Problème d’arménien » au début du du XXè siècle était résolu par cette voie. 
Non seulement à la ville de Irevan, mais aussi presque dans toutes les villes de gouvernement peuplé par les azerbaidjanais la situation était ainsi.  
Dans une nouvelle annoncé par chef de district de Etchimedzin  on dit : « 800 arméniens ont attaqué au villge de musulman et ils ont détruit le village. Puis ils ont tué et brûlé 54 personnes. 27 personnes sont blessées. Tous les gerbiers  de  foin et les champs de céréale ont été brûlés au 255 village». Et aussi on disait : Bien que la partie « Dachnaksutyun » adresse à toutes les deux nations avec feinte, mais dans la vérité cette partie réalisait les actes de terreur ». 

En générale dans les années 1905-1906  pendant les bagarres de l’arménien-musulman, les arméniens ont détruit plus de 200 villages  aux gouvernement de Irevan et Ielizavetpol et ils ont réalisé les actes de génocide.  Pour résoudre le « problème d’Arménie » et pour réaliser  la chimère de «Grande Arménie», les leaders de partie « Dachnaksutyun » ont donné des instructions aux organisations locales à fin de détruire les villages de turc aux régions Irevan, Ganja et Garabagh et de nettoyer ces village de la population locale et des azerbaidjanais pour toujours. 
Dans son oeuvre nommé « Les années sanglantes » et consacré aux bagarres de l’arménien-musulman, eu lieu en 1905-1906 M.S.Ordubadi écrit : « Le 9 juin en 1905 les arméniens on attaqué au village de Tekiye des azerbaidjanais. Les musulmans étaient désarmés, mais les arméniens étaient complètement armés.  C’est pourquoi les habitants de village ont quitté le village avec ses familles et ils sont montés aux montagnes. Le château du théologien, Mahammad Ali Mirze Abdulhussey Gazizadé,  a  été incendié et les livres sacrés et 200 volumes de Coran ont été brûlé. Malgré la destruction de 9 villages azerbaidjanais à Echimiedzin, le gouvernement n’a  pris aucuns mesures ».
La destruction des villages azerbaidjanais était le désir de gouvernement de Tsar. Les officiers de Tsar excitaient  la méchanceté nationale, ils suffoquaient les mouvements de libération nationale et d’autre part, ils remplissaient les villages avec les chrétiens.  Au même jour, les arméniens ont détruit les villages de Khelej, Saldachi, Injevar, Dachnov  et aussi ils ont fait justice des habitants de ces villages. Les survivants sont allés au village de Gatar. Mais le premier août en 1906 les arméniens ont investi le village de Gatar et ils ont bombardé ce village.
Après avoir détruit le village de Gatar auquel il y’ avait 750 maison et 3.500 habitants, les chauvins arméniens ont détruit les villages de turc se trouvés au bord de la rivière de Okchu et ils ont dévasté les villages de district de Zengezur comme Sabadin, Aralig, Pirdavdan et Atkiz.   
Tous ces évènements était l’essence de la politique violente effectuée par les parties de « Dachnaksutyun»  et « Hinchak» pour la réalisation de chimère de «Grande Arménie». Pour obtenir une « Arménie sans Turcs»  ils avaient un slogan de lutte : « utiliser de chauvinisme bestial et de sauvagerie pour atteindre son but».
L’horreur  des bagarres de musulman avait entouré tous le Caucase, l’Iran et Anadolu de l’Est. Le 9 août en 1907  le gouverneur de Ganja informait qu’il avait envoyé une armée de cent mille personnes contre les pauvres paysans et les réfugiés de Turquie et presque tous les hommes de main locaux  ont rejoint à cette armée.   .
Généralement il n y’avait pas même un village ou une localité hors de la violence arméniens dans 18 provinces.  Au à la fin du XXè siècle il y avait 154 village, mais dans les années 1905-1907 les 45 villages avaient été détruit. Et les habitants des autres villages s’étaient réfugiés à l’Iran, Azerbaïdjan et Nakchievan.  200 personnes avaient été tues dans les routes par à cause des  balles arméniens. 




Lu: 5138