Page d’accueilli   » Division Administrative    » La division administrative des territoires   

La division administrative des territoires

  


En restant fidele aux traditions sur la structuralisation administrative aux termes historiques et géographiques de l’Azerbaïdjan, la République populaire d’Azerbaïdjan a rassemblé au mois de janvier 1919 les sous-préfectures comme Şuşa, Cavanşir, Cebrayıl et Zengezur au sein du Préfet général du Karabagh (General-Gubernatorluk).
Le gouvernement de la RSS d’Azerbaïdjan a aussi demandé à l’Arménie de faire retraiter ses forces militaires au Karabagh et à Zengezur par l’aide-mémoire du 30 Avril 1920. Mais tandis que le territoire de 3.105 verst2 sur 6.742 verst2 (l’unité russe de surface) de la sous-préfecture de Zengezur a resté sous l’administration de la RSS d’Azerbaïdjan pendant la période soviétique, la partie de, 3.637 verst2 a été donné à l’Arménie.
Le plus lourd coup, la plus grande hostilité pour l’Azerbaïdjan était la fracture de la connexion terrestre entre l’Azerbaïdjan, le Nakhitchevan et les autres régions à la suite de la reprise de Zengezur par l’Arménie. D’autre part, ce développement peut être considéré comme la phase de préparation pour la réalisation des mauvais plans des arméniens sur le Nakhitchevan à l’avenir.
A la suite des événements se déroulé d’une manière planifiée dans les années 1920-1923, les territoires d’Azerbaïdjan appartenant à l’ancien Khanat du Karabagh a perdu son intégrité traditionnelle historique et géographique. Le pays s’est séparé en 15 sous-préfectures dans la liste des unités d’installation d’Azerbaïdjan préparés en basant sur les statistiques de population dans le domaine de l’agriculture entre les années 1917 ve 1921. Il y avait les sous-préfectures comme Cebrayıl (Karyagin), Cavanşir, Kubadlı (une partie de l’ancienne sous-préfecture de Zengezur), Şuşa au Karabagh.
En prenant en considération la division administrative régionale appliquée dans l’RSS d’Azerbaïdjan et en basant sur les données statistiques concernant l’agriculture en 1921, l’Institut centrale de la Statistique d’Azerbaïdjan a fait les évaluations sur les sujets comme les superficies des régions administratives, la structure ethnique de la population etc. Selon ces évaluations, la région autonome du Haut-Karabagh dont 4.160,5 km2, la sous-préfecture de Cebrayıl - 4.268,5 km2, la sous-préfecture d’Ağdam - 4.135,4 km2, la sous-préfecture de Kurdistan - 3.432,4 km2 (15.996,9 km2 en total) a resté sous l’administration de la RSS d’Azerbaïdjan étant un des territoires historiques du Karabagh (dans le contexte des frontières du Khanat). L’une partie des territoires historiques du Karabagh a été donnée à l’Arménie en étant séparé de l’Azerbaïdjan. Pendant la période de la division administrative prochaine, on a fondé les régions sur la partie de la sous-préfecture de Zengezur restant à la RSS d’Azerbaïdjan comme Zengilan (0,7 milles km2), Kubadlı (0,8 milles km2), Laçın (1,8 milles km2). Sur le territoire des sous-préfectures d’Ağdam et de Cebrayıl, on a fondé les sous-préfectures comme Ağdam (1, 1 milles km2), Berde (1,0 milles km2), Ağcabedi (1,8 milles km2), Terter (0, 4 milles km2), Cebrayıl (1,0 milles km2). Le territoire du Khanat du Karabagh ayant une place spéciale dans l’histoire d’Etat de l’Azerbaïdjan a été séparé et donné à l’Arménie, on a ainsi formé la Région autonome du Haut-Karabagh sur la partie restant en Azerbaïdjan.
Selon la décision du Comité qui a préparé le règlement de l’autonomie du Haut-Karabagh, on a ajouté plus de 170 unités d’installation dans cette région. Selon les données du 1924 de l’Institut centrale de la statistique d’Azerbaïdjan, le nombre des unités d’installation en question était plus de 200. Le nombre de ces unités d’installation était 215 dans le livret (dont l’auteur est K.Koçaryan) publié en 1925. Tous ça montrent que les frontières de la Région autonome du Haut-Karabagh ont été élargies d’une manière non conforme aux documents officiels et que le nombre et la structure ethnique de la population ont été changés en faveur des arméniens grâce aux nouvelles unités d’installation.

Après la fondation de la Région autonome du Haut-Karabagh, les sous-préfectures laissées à la ville s’est séparées en parties comme suivantes par les étapes comme la sous-préfecture – le bourg – le village:
1. La sous-préfecture de Dizak se dispose de 5 bourgs (Hadrut, Tuğ, Hozabyurd, Arakül, Edilli) et 48 villages; 2. La sous-préfecture de Verende se dispose de 5 bourgs (Tağavert, Sus, Çartaz, Noraşen) et 46 villages; 3. La sous-préfecture de Şuşa se dispose de la ville de Şuşa et le bourg de Malıbeyli (12 villages); 4. La sous-préfecture d’Haçın se dispose de 4 bourgs (Daşbulak, Esgeran, Krasnoselsk, la rivière de Kala) et 53 villages; 5. La sous-préfecture de Ceraberd se dispose de 4 bourgs (Markuşevan, Oratak, Dovşanlı, Aterk) et 53 villages.
Pendant la détermination de la nouvelle structure administrative, la structure administrative de la Région autonome du Haut-Karabagh a été aussi changée. Le territoire de la Région autonome du Haut-Karabagh s’est séparé en 5 sous-préfectures au mois d’aout 1930: 1. Ceraberd, 2. Martuni, 3. Stepanakert, 4. Dizak, 5. Şuşa. Comme on le voit, Verende a été appelé comme Martuni et Haçın a été ajouté à Stepanakert.
Ceraberd, Mardakert, Dizak ont été appelés comme Hadrut le17 Aout 1939.
On a donné un grand dommage à la sous-préfecture de Şuşa par la politique de l’élargissement des sous-préfectures au début des années 1960. La sous-préfecture de Şuşa a été annulée le 4 Janvier 1963, ses territoires ont été ajoutés à la sous-préfecture de Stepanakert.
On a refondé la sous-préfecture de Şuşa le 6 Janvier 1965. On a fondé en 1978 la sous-préfecture d’Esgeran sur le territoire de Stepanakert. La structure administrative de la Région autonome du Haut-Karabagh a resté de cette façon jusqu’à la dissolution de l’URRS.



Lu: 4947