Page d’accueilli   » Spécialité Du Territoire    » La culture de Karabakh   

La culture de Karabakh

  


 

Pendant deux cents siècles, les arméniens qui ont transformé le Karabagh étant un des lieux historique de l’Azerbaïdjan en place des catastrophes ont crée une histoire faux en utilisant tous ses moyens et chassé les azerbaidjanais dans leurs propre pays. Les historiens qui ont devenu un appareil dans les mains des hommes de politique établissent “les documents légaux” et rassemblent “les faits prouvant” que les territoires du Karabagh appartiennent aux arméniens. Ils essayent de donner une apparence légale aux occupations de territoire réalisées par les arméniens. Les “archéologues” et “idéologues” arméniens essayent de montrer les monuments chrétiens albanais comme “les monuments arméniens”, et même Ils voudraient prouver en bénéficiant des anciennes sources que les territories entre les rivières de Kür (Kura) et d’Aras sont des territories arméniens pendant l’histoire. Alors, les arméniens n’ont pas habité d’une manière collective non seulement au Karabagh mais aussi au Caucase jusqu’au XIXème siècle et cette culture matérielle ne peut pas appartenir aux arméniens.

Les exemples de la culture matérielle trouvés lors des fouilles archéologiques dans les sous-préfectures du Haut-Karabagh comme Hankendi, Ağdere, Hocavend, Şuşa, Düzen et Berde, Terter, Ağdam, Ağca, Fizuli, Beylegan, aussi que Laçın et Kelbecer du Karabagh et les preuves numismatiques reflètent d’une manière globale l’ancienne culture matérielle du Karabagh, la situation ethnoculturelle, le niveau socioéconomique de la population, l’ambiance de la maison et généralement l’histoire économique, sociale et culturelle de cette région de l’Azerbaïdjan.
Au début du Vème siècle en Albanie, on a découvert l’alphabet albanais dont l’utilisation est vue sur les écritures officielles et en nouvelle forme. On a aussi formé les écoles concernant cet alphabet dont le principal capital était l’ancienne ville de Berde du Karabagh. Après que le christianisme a été adopté en Albanie au moyen siècle (IVème siècle), on a créé les monuments architecturaux appartenant à la culture de construction à l’IV-VIIème siècle à la région du Karabagh étant les territories historiques de l’Azerbaïdjan aussi que les monuments religieux albanais chrétiens. Les monuments qui reflètent la culture et l’histoire aussi que l’architecture de construction du Karabagh de l’Azerbaïdjan sont comme suivants: Amaras à Ağdere (« hun en blanc » en ancienne langue turque), Govurgala à Ağdam (le château appartenant au Christianisme albanais), les sanctuarise chrétiens albanais à Laçin (Ağoğlan) et à Kelbecer (Haşaveng (Hotaveng), Çahartağ), aussi que l’église albanais d’Hocavend ( au village de Sos), la basilique en trios étage des maisons nommé Tezekend à Ağcabe, le temple en forme rond de trios-demi cercles trouvé à la ville de Berde.


Selon les sources du Moyen âge, Il se trouve les sources qui montrent que les temples chrétiens albanais ont été gardés et protégés en Azerbaïdjan pendant la période de l’adaptation de la religion islamique et la période suivantes. Même si l’on a adopté les différentes religions dans les différentes périodes à la région du Karabagh et même si les croyances et les principales ont changé, la population a protégé ses propres caractéristiques traditionnels comme un règle parce qu’ils ont réalisé au destin historique de la population locale. Mais ce n’était pas la même partout et toujours.
L’existence des diverses religions au Karabagh a largement contribué à la vie sociale de la communauté. Il est possible de voir cet effet dans la mode de vie des hommes, le monde matériel, la culture d’urbanisme aussi que dans l’architecture, la structure et la planification des villes, des bâtiments religieux et sociaux et des complexes de construction. En comparaison des arméniens immigrés, la principale population de cette région se dispose des groupes ethniques se trouvant au groupe de langue d’origine Caucase et turque habitant entre la rivière d’Aras et des montagnes du Grand Caucase. Les différents caractéristiques de la civilisation matérielle ont apparu parce qu’il n’a pas touché par l’effet du temps et de la période. En comparaison des autres régions de l’Azerbaïdjan, l’existence de la séparation religieuse a cause de réaliser les grands changements à la région. Au moment où le christianisme a remplacé par l’Islam en Albanie, plusieurs familles arméniennes ont été transporté à cette région à partir du XIXème siècle en bénéficiant l’existence de la population albanaise chrétienne qui continuer de croire en idéologies religieuses du Christianisme et habitant sur la partie montagneuse du Karabagh.
Le territoire du Karabagh est un territoire ayant une longue histoire non seulement pour l’Azerbaïdjan mais aussi pour le monde. La région du Karabagh est aussi très riche en les monuments culturels, matériels et historiques et en art et culture de musique.
La mode de vie et d’habitation, les arts populaires sur la mode de vie quotidienne ont une place importante à la vie riche de la population du Karabagh. 

C’est-sur-que les caractéristiques de la maison, le gout esthétique et l’identité nationale se montrent au sein de cet type d’art d’une manière brillante. Pour cette raison, Il est possible de rencontrer plusieurs beaux exemples de l’art populaire d’Azerbaïdjan dans le cadre de l’art populaire du Karabagh dans les musées les plus riches du monde. En regardant les plus riches collections des musées comme Victoria et Albert à Londres, Louvre de Paris, Métropolitain de Vienne et les collections de Rome, de Berlin, d’Istanbul, de Téhéran, de Caire, Il est aussi possible de voir les exemples d’art créés par les mains des maitres du Karabagh aussi que des maitres de Tabriz, de Nakhitchevan, de Gence, de Kazak, de Sinop, d’Istanbul, de Şeki et de Şamahı.
L’artisanat du Karabagh utilisé largement pour la mode de vie de la région créé par les efforts de la population du Karabagh a une histoire longue et riche. Les exemples de bijoux, d’armes et d’équipements sont des sources précieuses qui donnent des informations non seulement sur la capacité de son maitre mais aussi sur le fait historique.
Il est possible de voir les caractéristiques historiques, ethnographiques et artistiques sur la créativité populaire du Karabagh. Ce caractéristique se montre tant avec les accessoires et les vêtements en style précise qu’avec la couture, le tissue et le tissage. Grace aux fouilles archéologiques, la déterminante des exemples de la culture matérielle a permis d’apprendre l’histoire de la culture matérielle et morale du Karabagh. L’histoire de la créativité populaire du Karabagh a une place importante sur les vêtements par l’aide de ses caractéristiques artistique et ethnographiques. Tous les équipements archéologiques trouvés au Karabagh, c’est-à-dire tous les grands et petits objets étant les exemples de la culture matérielle, les équipements de construction, les appareils de maison, les vaisselles de table, les bijoux montrent les caractéristiques du développement et le niveau de l’ancienne culture ayant une place importante dans la vie de la population du Karabagh grâce à la fabrication et à la production des dessins, des photos téréphtalique et glyptique.
Les anciens dessins se trouvant sur les bijoux et les équipements de maison en bronze, en or et en cuivre prouvent l’existence de l’art descriptive pendant les anciens temps. Les tapis qui ont été faits à l’école de tapisserie du Karabagh de l’Azerbaïdjan pendant les différentes périodes attirent beaucoup d’attentions par sa beauté. La grande majorité de ces tapis ont été protégé dans les musées célèbres du monde.

La région du Karabagh ayant un riche héritage culturel est aussi célèbre comme le monde de musique et de tonalité. La musique du Karabagh se dispose des riches traditions qui ont été enrichies par l’héritage de la culture musicale de l’Azerbaïdjan. Les tonalités, les chansons populaires, les danses et la créativité des ashiqs ont une place importante à l’art de musique du Karabagh. Ce n’est pas une coïncidence, la musique nationale du Karabagh est base sur les tonalités. Les œuvres littéraires créés par les représentants de la littérature du Karabagh ont une place honorable dans l’héritage de la culture de l’Azerbaïdjan.
Les tapis qui ont été faits dans l’école de tapisserie du Karabagh pendant les différentes périodes s’attirent les hommes grâce à sa beauté. L’une grande majorité de ceux-ci sont sous la protection dans les musées célèbres du monde.
Les origines de l’art de théâtre du Karabagh sont concernées avec les activités de la population, la mode de vie, les traditions des fêtes et des mariages aussi que les points de vue. Les éléments de l’amusement dans les jeux, les cérémonies et les rituels ont joué un rôle important au développement du théâtre populaire Independent. Le theatre populaire du Karabagh a porté u caractéristique réaliste et était fidele aux parties travaillantes.
Le répertoire du théâtre populaire se dispose des petits spectacles ayant un contenu éthique. Les ressources riches de fer du Karabagh ont joué un rôle important pour le développement de l’art de fer en basant sur les matières premières locales à partir des anciens temps. La céramique est un des domaines les plus anciens de la production du travail au Karabagh et elle a gardé son importance jusqu’à nos jours. Les experts estiment que ce domaine a apparu pendant la période néolithique. La cuisine du Karabagh se forme une base importante de la cuisine d’Azerbaïdjan grâce à ses repas spécifiques comme “Kete du Karabagh” et “Berde NANI”.
L’une des régions sur laquelle la civilisation humaines a apparu est le territoire de l’Azerbaïdjan. Il existe un climat favorable et tempéré pour la vie des hommes. Les résultats des fouilles archéologiques ont montré que les anciens hommes habitant au Karabagh ont créé un grand nombre des œuvres culturelles en passant à traverse les routes honorable pendant l’histoire. L’un des ces domaines est l’architecture.
L’art du Karabagh se prolongeant jusqu’aux anciennes périodes par ses propres racines a gardé l’accumulation artistique de plusieurs générations en basant sur les traditions artistiques. L’art du Karabagh contient les dessins sur la pierre dans les régions de Kelbecer, d’Ağdam, de Laçın, les équipements de travail ayant les dessins riches et les matériaux de maison, la tapisserie rare ayant une grande beauté et les bijoux etc. Il n’est pas possible d’ignorer les monuments architecturaux magnifiques comme les mosquées, les sanctuarise, les palais et les dessins sur la pierre.


Tous ces monuments ont créé la genephone spécifique de la culture d’art de la population azerbaidjanaise et contiennent son propre héritage. Cet héritage a élargi par les nouvelles traditions au milieu du XIXème siècle. Pendant cette période, on a réalisé les grandes modifications de qualité sur l’art du Karabagh par l’effet de l’enfoncement des relations culturelles et artistiques entre la Russie et l’Azerbaïdjan et ce dernier a permis d’apparaitre les nouveaux caractéristiques réalistes au sein de l’art national. Selon sa propre richesse, La culture du Karabagh est une partie intégrante de la culture de l’Azerbaïdjan. Tous ça montre que la culture du Karabagh est le miroir de la culture de l’Azerbaïdjan.



Lu: 10893