Page d’accueilli   » L’HISTOIRE    » Karabakh aux sources    » Le démenagement des arméniens aux sources russes   

Le démenagement des arméniens aux sources russes

  



Il y a plusieurs différentes versions qui sont complètement contre l’un à l’autre à propos des origines historiques du problème du Haut Karabakh qui est une partie intégrante d’Azerbaidjan et occupée par l’Arménie et la structure ethnie de cette région pendant différent moments. Les vérités historiques sont falsifiées par certains historiens arméniens et ils donnent des illusions de caractère d’illusion à propos du Karabakh comme une région historique d’Arménie. L’arrivée des arméniens à nos territoires,se reflettent suffisamment dans les sources historiques,les recherches scientifiques et aux matériaux archéologiques. Il y a suffisament d’auteurs russe qui les prouvent dans leurs oeuvres. Le Karabakh qui était objet de grands conflits et discussions a été mis à l’intérieur de la Russie avec le traité Kurekcay signé le 14 mai 1805 entre le khan du Karabakh Ibrahim khan et le commandant supreme de l’armée de l’Empire Russe,le général Sisianov. Dans la deuxième article du traité Kurekcay, la garantie de l’empreur avait été donné au khan du Karabakh et à ses héritiers pour sauvegarder l’intégrité de son pays. (Акты, собранные Кавказской Археографической Коммиссией, т. II, под ред. А. Берже. Тифлис, 1868, sənəd 1436, с. 702-705) 

Mais quelques temps après,en 1822, le gouvernement Tchar a supprimé le khanat Karabakh en le considérant commen une facteur politique et l’a transformé en une région ordinaire de l’empire en supprimant ce point du traité. Malgré cela,le gouvernement tchar qui avait donné à Ibrahimkhalil khan et à ses héritiers,la garantie de sauvegarder l’intégrité du pays,n’avait pas séparé le khanat Karabakh d’Azerbaidjan au point de vue de l’administration d’état. Le gouvernement Tchar qui tenait une position pour les arméniens devait prendre en considération le facteur qui prouve que le Karabakh est une région musulmane. Parce qu’en 1805,au moment ou le khanat Karabakh s’unissait à la Russie,seulement 1/5 parties de son peuple était les arméniens.
Le déplacement des arméniens de la Turquie et de l’Iran au Caucase,particulièremment à l’Azerbaidjan oriental et à Karabakh était au centre de la politique du colonialisme du Tcharisme réalisé au début du 19ème siècle au Caucase.
Le nombre des arméniens a commencé à augmenter pendant les guerres 1804-1813 et 1826-1828 entre l’Iran et la Russie et à cause du déplacement des arméniens de l’Iran et du Sud Azerbaidjan et leur placement au Karabakh et au Sud Caucase. Aux années 1826-1828,pendant les guerres entre la Russie et l’Iran 18.000 familles arméniennes ont été placé de l’Iran et des territoires sud d’Azerbaidjan au Sud Caucase ainsi qu’au Karabakh. (МИЭБГК, т. VII, ч. I. , с. 393).

Après ces guerres,les arméniens ont obtenu la permission de déplacer aux territoires d’Iran,d’après les conditions du traité Turkmencay signé entre la Russi et l’Iran. Cet acte a donné aux arméniens de grandes possibilités de déplacer de l’Iran au Sud Caucase ainsi qu’au Karabakh. N.N.Chavrov écrivait à propos du but principal du gouvernement Tchar au problème du déplacement des arméniens au Sud Caucase ainsi qu’au Karabakh et l’influence de ce déplacement à la situation démographique du Caucase : « nous avons commencé notre politique du colonialisme par le déplacement des peuples inconnus en Transcaucasie. Depuis 1828 jusqu’à 1830, nous avons déplacé en Transcaucasie plus de 40.000 arméniens d’Iran et plus de 84.000 de la Turquie et nous les avons placés sur les plus belle terres d’Erevan et Yelizavetpol. Pour leur déplacement,on leur a donné plus de 200.000 desyatins de terre et pour eux on a acheté les terres spéciales de 2 million manat des musulmans. Les arméniens se sont installés à la partie montagneuse de Yelizavetpol ( on considère la partie montagneuse du Karabakh) et au bord du lac Goyce (Sevan). Le nombre général des personnes venues avec celles qui sont venues illégalement est dépassé le 200.000. » A cause de ces déplacement,au début du 20ème siècle, plus de 1million sur 1.3 million arméniens n’étaient pas les habitants de la région et sont déplacés par nous. (Шавров Н. Н. Новая угроза русскому делу в Закавказье. СПб. , 1911, с. 59-61)

Le savant historien russe V.A.Velicko écrivait à propos de cela : « Paskevich était envoyé en Iran pour inviter 40.000 arméniens passés en Transcaucasie,à coté de Lazarev. Le patriarche d’Etchmiedzin avait aussi participé dans cette opération. Il avait donné des instructions du déplacement des pretres arméniens de l’Iran. D’après le traité Adrianapol, plus de 100.000 arméniens sont déplacés de la Turquie. Un archeveque d’Arzurum s’appelant Karapet avait apporté plus de 70.000 arméniens. Après cela,le déplacement des arméniens des pays musulmans à la Russie a pris un caractère continuel. » (Глинка С. Описание переселения армян Азербайджанских в пределы России. Баку, «Елм». 1990, с. 81).

Un autre savant russe S.Glinka écrivait à propos du déplacement des arméniens : “ la dernière armée russe a quitté Tebriz le 9 mars 1828. D’après le traité Turkmencay,les arméniens de différents campagnes sont allés vers le Karabakh. Lazerev qui avait gardé Argutinski Dolgorukin pour le déplacement des arméniens est allé à coté des arméniens qui l’attendaient impatiemment à Maraga avec l’accompagnement de quelques fonctionnaires.” (В. Л. Величко. Кавказ. Русское дело и междуплеменные вопросы. Баку, «Елм», 1990).

En meme temps l’auteur d’idée du déplacement des arméniens A.S.Griboyedov écrivait : « nous avons plusieurs fois pensé sur le problème de supprimer l’inquiétude des musulmans à propos de s’emparrement des territoires une fois libérés par les arméniens et de faire savoir que leur situation actuelle ne durera pas longtemps. » (Грибоедов А. С. Записка о переселении армян из Персии в наши области, т. 2. Москва, 1971).

Ainsi à cause du traité Turkmencay,la situation démographique avait beaucoup changé à cause du déplacement des arméniens de l’Iran et de la Turquie au khanat Erevan,au Karabakh et dans d’autres villages d’Azerbaidjan. Dans la région arménienne créé à place du khanat Erevan le nombre des turques d’Azerbaidjan était 73. 8% en 1828 et 46,2% en 1834-1835. (Gürcüstan MDTA, f. 2. siy. 1, iş 3859, s. 314, v. 20).
En 1832 il y avait 32. 4 min (64. 8%) azerbaidjanais et 17. 4 min (34. 8%) arménien dans la région du Karabakh. Ainsi le peuple arménien avait quatre fois augmenté par raport à 1823. A la fin des années 80, le nombre des azerbaidjanais est baissé à 41. 5% et celui des arméniens a augmenté à 58. 2% à Chucha. En 1897,ces chiffres étaient 53% et 45%. (Кавказский календарь Российской империи 1897, ЛXIII – Елизаветская губерния. СПб. , 1904. , с. 3).

A la fin des années 80 du 19ème siècle,le nombre des arméniens constituait 58% de toute la population à cause de leur déplacement à Chucha dont le Haut Karabakh actuel faisait une partie. (Кавказский календарь на 1896, V отд, с. 48-61) Après meme les déplacements qui ont continué le nombre des arméniens constituait 79% de la population du RAHK. (События вокруг НКАО в кривом зеркале фальсификаторов (сборник материалов), Бакы, 1989, с. 6-7).
Malgré les changements démographiques qui ont eu lieu à Karabakh à cause des rasions montrés,le territoire du khanat ancien était officiellement nommé la région du Karabakh jusqu’en 1840, était accepté comme une région musulmane et dirigé par le chef du cercle militaire « des états musulmans de la Transcaucasie » avec les autres territoires d’Azerbaidjan . La résidence de ce chef était à la ville Chucha de Karabakh. C’est pourquoi dans le livre «Обазреннийе Российских владений за Кавказом» de 4 volumes publié par 4 principaux ministères de la Russie ( militaires,des affaires étrangères,des affaire intérieurs et économie) Karabakh était donné dans la séction des régions musulmanes. Car le khanat Karabakh était entré dans la Russie comme un khanat étant un état azerbaidjanais et non pas comme une région arménienne.
Après les réformes faites en 1840, la ville de Chucha a été créé aux territoires de la région du Karabakh. Mais ce territoire administratif ne faisait pas partie de la région Géorgie-Imereti,ni région d’Erevan créé un peu après mais de la région Kaspi qui unissait les territoires du Nord Azerbaidjan. Depuis 1868, Chucha a été donné à la région Yelizavetpol (Ganja) .Comme la région Bakou,cette région unissait les territoires du Nord Azerbaidjan. En 1917,Chucha a été introduit à la région de Yelizavetpol qui était sous la dépendance du comité spécial de Transcaucasie et dans les années 1918-1920 à la région de Ganja de la république d’Azerbaidjan. ( les sources à propos de l’histoire d’Azerbaidjan.Bakou.1989. p. 276)
Ainsi,malgré la politique du colonialisme du Tcharisme,le déplacement des arméniens et les autres facteurs que le Karabakh est une région d’Azerbaidjan. Malgré cela,les arméniens déplacés aux territoires d’Azerbaidjan essayaient de s’approprier ces territoires et pendant différente périodes ont créé de grave problèmes aux azerbaidjanais. Pour arriver à leur but,les arméniens ont tué des miliers de personnes et détruit les villages et les campagnes.



Lu: 5865