Page d’accueilli   » L’HISTOIRE    » Karabagh - à partir des plus anciens temps jusqu’aux Khanats   

Karabagh - à partir des plus anciens temps jusqu’aux Khanats

  


Karabagh étant le territoire historique de l’Azerbaïdjan est une des unités d’habitation ayant une histoire la plus ancienne du monde. On a trouvé les lieux des hommes pour la première fois dans la caverne d’Azıh. Cet unité d’habitation prouve que le Karabagh auprès que le bassin méditerranéen et l’Afrique de l’est est un des lieux d’habitation de l’humanité les plus anciens.
On a trouvé en 1968 le maxillaire de l’homme d’Azıh, l’homme appelé “azıhantrop” dans les couches inferieures de la caverne d’Azıh. On estime que l’homme d’Azıh a habité avant 350-400 milles ans. La culture de mustye au Karabagh est représentée par la caverne de Taglar.
On a réalisé les grands changements dans la vie du Karabagh pendant les périodes énéolithiques(VIème et IVème siècles A.J.) et l’âge du bronze et du fer (à la fin du IVème siècle A.J. et au début du Ière siècle). La période du dernier âge du bronze et du premier âge du fer (XIIIème et VIIème siècles A.J.) a remporté le nom de la culture d’Hocalı - Gedebey. On a trouvé la perle en agate sur laquelle il se trouve le cunéiforme appartenant au Roi Assyriens Adadnirari dans le monument archéologique du cimetière d’Hocalı. Ce type de découvertes confirme les relations culturelles et économiques entre la région et le Moyen Orient.

A partir des anciens âges, non seulement le développement culturel et économique mais aussi les processus ethno politiques ont continué. On a fondé l’Etat de Manna ayant un grand pouvoir au sud de l’Azerbaïdjan (IXème et VIème siècles A.J.). Manna pouvait protéger son indépendance pour lutter contre l’Ourartou et les Assyriens. Les territoires de l’Azerbaïdjan du nord aussi que le territoire du Karabagh ont resté en dehors des occupations de l’Ourartou. Pendant cette période, le Caucase du sud n’a pas devenu le territoire des arméniens. Selon des informations obtenues par les chercheurs précieux, le principal territoire de l’Ourartou se trouve au delà des frontières de l’URRS. Le territoire sur lequel les arméniens ont habité ensemble pendant les anciens temps et le Moyen âge était loin à la République d’Arménie. La situation a changé pendant la période de l’Etat de Med qui a mis en fin à l’existence de l’Etat de l’Ourartou (672-550 A.J.). Med a fait participer le Caucase du sud-est sous sa souveraineté. Cette situation a continue dans la période d’Ahameni (550-330 A.J.).
Après que l’Alexandre le Grand (336-323 A.J.) a supprimé l’Etat d’Ahameni, les événements politiques au nord de l’Azerbaïdjan ont entré dans une nouvelle étape. En conséquence de cela, après la courte souveraineté de l’Alexander de Macédoine, on a fondé les Etats d’Atropatena au sud de l’Azerbaïdjan et d’Albanie au nord à la suite de sa mort.
Atropatena avait des territoires au nord de l’Azerbaïdjan pendant et après IVème siècle A.J et pendant cette période, une partie des territoires appartenant aux territoires du Karabagh était appartenant à l’Etat d’Azerbaïdjan. L’Etat d’Albanie qui a été fondé dans le même temps avec l’Atropatena a joué un rôle important dans l’histoire de l’Azerbaïdjan pendant une période de 1200 ans aux IVème et VIIIème siècles. L’Etat d’Albanie a pris le territoire entier du Karabagh sous sa souveraineté et cet Etat a fait les grands efforts afin de protéger le Karabagh au sein de son propre Etat. Il a réussit cette objectif en dehors de quelques exceptions.

Le Karabagh était appartenant à l’Etat de l’Albanie d’Azerbaïdjan, les communautés ethniques habitant ici – “uti”, “gargar” et les autres étaient les tribus albanaises. L’apparition des arméniens au Caucase du sud tombe pour la première fois à la fin du IIème siècle A.J. Les activités d’attaquer contre les Etats et les populations locaux commencent par la participation des arméniens à la région. Les arméniens appellent le Tsar d’Arménie se trouvant à l’est de l’Asie mineur comme “la grande Arménie” et essayent d’appeler tous les territoires qu’ils ont immigré comme les territoires arméniens.
La légende controuvée “La grande Arménie” a achoppé à la suite de la destruction de II. Tigrane par l’Empire romain à l’année 66 A.J, ils ont transformé en une région de Rome. Cette situation a continué jusqu’au IVème siècle. Pendant cette période, l’Etat d’Azerbaïdjan-Albanie a continué de mener une politique indépendante et les régions du Karabagh ont resté au sein de cet Etat.

Les épopées «Kitab-ı Dede Korkut», le monument magnifique de la littérature orale populaire de l’Azerbaïdjan, prouvent que le Karabagh appartient à l’Azerbaïdjan et que les diverses communautés ethniques ont habité à la région à partir des anciens temps, Les épopées de Dede Korkut se sot répandus sur les territoires d’Azerbaïdjan, notamment sur le bassin du lac de Gökçe aux VIème et VIIème siècles. Dans le livre célèbre nommé “Oğuzname” ( “Kitab-Diyarbekriye” écrit en 1470 par Ebu Bekir Tehrani) écrit par l’ordre du Roi de l’Etat Aq qoyunlu Uzun Hasan (1453-1478), on écrit qu’Oğuz Khan sur lequel les racines des turcs sont basés ont été enterré au coté de la mer de Gökçe après sa mort, que le Karabagh et les plateaux de la mer de Gökçe appartiennent aux anciens turcs oghuz et qu’enfin, Bayandur Khan a habité au Karabagh, aux plateaux de la mer de Gökçe et ont été enterré dans cette région.
Les changements importants dans l’histoire du Karabagh ont réalisé par l’effondrement de l’Etat d’Albanie et les attaques du Califat arabe. Malgré que la population du Karabagh était ethniquement - c’est-à-dire la génération de l’Albanie d’Azerbaïdjan - le même jusqu’aux attaques arabes, pendant cette période, la fondation de la supériorité religieuse des arméniens sur la haute partie de la ville à la suite des politiques menées par le Califat arabe a commencé à se refléter sur la place ethnique dans le temps: dans l’histoire de l’Albanie, on a commencé l’arménisation et gregorianisation de la population régionale d’Arsakh.
Au début du IXème et XIIIème siècle où ces processus ont réalisé, notamment la de Sadjides – Atabeys - Shirvanshah était une période pendant laquelle le pouvoir de l’Azerbaïdjan a augmenté au Caucase du sud. Les Etats comme Sadjides et Atabeys ont unifié les territoires historiques de l’Azerbaïdjan comme une intégrale.
Le Khanat d’Haçin fondé sur les territoires de l’Albanie a vécu la période la plus développée pendant la période d’Hasan Celal (1215-1261) étant le membre de la génération de Mehraniler. Pour cette raison, dans les sources historiques de la période, Il a été appelé comme “ Le Khanat des pays d’Haçin”, “ le Grand Khanat des pays d’Haçin et d’Arsakh” aussi que “Le Roi d’Albanie”. Et ainsi, toutes les sources sur Hasan Celal sont appartenant à la période de l’Albanie d’Azerbaïdjan. Le monastère de Kanzasar étant une des perles les plus importantes de l’architecture d’Albanie a été construit.
Pendant la période (1225-1231) de la souveraineté d’Harezmşah Celaleddin qui a mis en fin à l’Etat d’Atabeys qui a affaibli durant le premier voyage des mongols (1220-1222), la région du Karabagh était sous sa souveraineté. Comme les autres territoires d’Azerbaïdjan, le Karabagh a participé d’abord au Khanat d’Ali Moğol (1239-1256) et ensuite à l’Etat d’Hülagular (Ilkhanides / 1256-1357) à la suite de la fin de l’occupation de l’Azerbaïdjan et au deuxième voyage des mongols. Les informations sur l’histoire de cette période du Karabagh étaient partiellement plus larges. Aux XIIIème et XIVème siècles, le Karabagh a joué un rôle efficace dans l’histoire politique de l’Etat d’Hulakular. Selon nous, ce sera suffisant: les deux rois mongols, Kazan Han et Arpa Han ont obtenu le pouvoir au Karabagh; les autres deux rois, Argun Han et Ebu Said, sont morts au Karabagh.

Le Karabagh était dans les frontières des Etats comme Karakoyunlu – Qara qoyun (1410-1467) et Akkoyunlu – Aq qoyun (1468-1501) au XVème siècle. Mais pendant la période de l’Etat de Qara qoyunlu, un événement important a réalisé dans l’histoire suivante du Karabagh. La génération (Celaliler) d’Hasan Celal étant l’ancien roi albanais au XVème siècle a remporté le titre “Souverain” de Cihan Şah de l’Etat de Qara qoyun. Ensuite, le territoire de la génération de Celaliler s’est séparé en cinq préfectures féodales albanaises (Gulistan, Ceraberd, Haçin, Verende, Dizak).
On a commencé à centraliser tous les territoires d’Azerbaïdjan par la fondation (1501) de l’Etat safavide en Azerbaïdjan. L’unification des territoires d’Azerbaïdjan comme un seul Etat s’est terminée au milieu du XVIème siècle. L’Etat safavide d’Azerbaïdjan a transformé en le deuxième Etat ayant un grand pouvoir dans la région après l’Empire ottomane. Il ne s’agit pas la supériorité ethnique et politique des arméniens. Au contraire, pendant cette période, les frontières ethniques et politiques de l’Azerbaïdjan ont nettement formé.
Les Safavides ont fondé 4 préfectures. Le plus important parmi ces préfectures était le Préfecture de Karabagh ou de Gence. Les livres résumés et détaillés établis par les ottomanes sur ces territoires se forment une idée ouverte sur la diffusion des territoires administratifs de ce Préfecture. Selon les données de l’année de 1593, la ville de Gence – Karabagh s’est séparé en 7 étendards, 36 régions. Plus de 1,3 milles des noms des lieux qui ont été enregistrés étaient appartenant aux turcs azerbaidjanais.
Apres l’affaiblissement de l’Etat safavide, les territoires de l’Azerbaïdjan ont transformé en une place de guerre entre l’Iran, la Russie et l’Empire ottomane. Pendant cette période, les territoires de Gence et de Karabagh étaient au sein des territoires de l’Empire ottomane. Les livres ottomans établis dans la même période prouvent que la principale population de la région est des azerbaidjanais.

Selon les calculs, la population de Gence et de Karabagh en 1727 étaient de 122 milles de personnes. Les 80,3 milles de ces chiffres (66%) se sont constitués des azerbaidjanais, 37,8 milles (31%) des arméniens (c’est-à-dire, les albanais qui ont devenu arménien et grégorien), 3,7 milles des kurdes (3,1%).
Pendant cette période, les albanais grégoriens ont commencé à être plus actifs dans la vie politique par l’aide de la Russie. D’autre part, Nadir Şah Afşar (1736-1747) qui est arrivé au pouvoir en détruisant le dernier Roi safavide III. Abbas et qui n’a pas voulu de lui accepter comme le roi légal a commencé à appliquer les mesures lourdes punitives contre la population turque musulmane habitant dans le Khanat de Gence – Karabagh. Cette situation a renforcé la position des Souverains albanais du Karabagh et accéléré la discrimination. A la suite de la mort de Nadir, son Etat a dissolu. On a formé les Etats et les Khanats locaux en Azerbaïdjan. En d’autres termes, l’Azerbaïdjan a réparé une fois plus son indépendance par les Khanats. On a fondé les deux Khanats d’Azerbaïdjan, les Khanats de Gence et de Karabagh sur le territoire de l’ancien Khanat de Gence – Karabagh.



Lu: 5939