Page d’accueilli   » LE CONFLIT À L’OSCE    » 6 décembre 2012   

6 décembre 2012

  


19ème réunion du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères de l’OSCE
La déclaration conjointe des coprésidents du Groupe de Minsk 
Dublin, 6 décembre 2012

A l’occasion de la réunion du Conseil ministériel de l’OSCE à Dublin, nous, les chefs de la délégation des pays coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE appelons les parties du conflit du Haut-Karabakh de démontrer une volonté politique pour parvenir à la paix. Comme nos présidents l’avaient déclaré à Los Cabos le 18 juin 2012, les parties doivent être fidèles aux principes de Helsinki, plus particulièrement au principe de refus de l’usage de la force, de l’intégrité territoriale et de l’autodétermination des peuples, aux éléments reflétés dans les déclarations conjointes adoptées en Oakville en 2009, à Muskok en 2010 et à Dauville en 2011. En se référant aux déclarations des présidents à Dauville en 2011, nous faisons appel aux parties de prendre des mesures décisives afin de parvenir à un règlement pacifique du conflit. Nous regrettons que les progrès rapides de la déclaration conjointe des présidents azerbaïdjanais et arménien à Sotchi le 23 janvier 2012 n’ont pas été réalisés. Au lieu de parvenir à un accord mutuel, les parties ont plutôt cherché un avantage unilatérale aux processus de négociations. Tout en notons la diminution des incidents le long de la ligne de contact, nous rappelons la nécessité de respecter l’accord du cessez-le-feu signé en 1994 et l’impossibilité de résourdre le conflit par la voie militaire. Nous appelons également les parties à s’abstenir de toute action ou déclaration incitant à la haine mutuelle. Les leaders doivent préparer leurs peuples à revivre comme voisin et à respecter l’histoire et les traditions l’un de l’autre. Les chefs de la délégation des pays coprésidents soutiennent la préparation des Ministres des Affaires Etrangères de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan à la discussion des voies du règlement du conflit avec les coprésidents du Groupe de Minsk. Nos pays sont prêts à faire tout leur possible pour aider aux parties, cependant la responsabilité de mettre fin au conflit du Haut-Karabakh est celle à eux.



Lu: 780