Page d’accueilli   » Conflit \"Haut-Karabakh\"    » Le processus de négociations    » Les négociations de 1999   

Les négociations de 1999

  


Afin de donner un nouveau stimul au processus de négociations, des réunions directes ont été tenues entre les présidents azerbaïdjanais et arménien depuis le mois d’avril 1999 afin de parvenir à la solution du conflit. Pendant ces réunions, les coprésidents du groupe de Minsk ont montré leur soutien de la médiation. Les présidents se sont générallement réunis pendant des réunions internationales. Une telle première rencontre s’est réalisée le 24 avril 1999, à Wachington au sommet qui a eu lieu à l’occasion du 50ème anniversaire de l’OTAN. Les présidents d’Azerbaïdjan et de l’Arménie, Heydar Aliyev et Robert Kocharian participant de ce sommet se sont rencontrés par la médiation du secrétaire d’état américain Madeleine Albright. Après cette rencontre, une série de multiples rencontres liée au règlement du Karabakh ont commencé entre les dirigeant azerbaïdjanais et arméniens. A cette époque là, la situation politique n’était pas stabile en Arménie. Le problème de Karabakh était l’objet d’une spéculation politique pendant les éléctions législatives qui se sont réalisées en Arménie, au mois de mai 1999. 16 juillet 1999,une réunion s’est tenue entre les présidents d’Azerbaïdjan et l’Arménie, Heydar Aliyev et Robert Kocharian dans la ville Genève de la Suisse. C’est justement avec cette réunion que les négociations de haut niveau sur le Karabakh sont entrées dans une phase intensive. La prochaine réunion d’Aliyev et Kocharian s’est réalisée encore à Genève, le 22 août 1999. Le 26 octobre 1999, l’adjoint du secrétaire d’état des Etats-Unis Strobe Telbott est venu en Erevan puis à Bakou pour discuter la situation des négociations du Haut-Karabakh. Il s’agissait de l’étape intensive des négociations de paix à propos de Karabakh et il était prévu de signer un accord en novembre pendant le Sommet de l'OSCE en Istanbul. Mais la terreur du parlement réalisée en Arménie le 27 octobre a supprimé toutes les possibilités de paix. Pendant l’acte de terreur au parlement arménien, le groupe armé dirigé par Naïri Unanïan a tué le premier ministre Vazgen Sarkissian, le chef du parlement Karen Damirchïan, les membres du gouvernement et 6 autres députés du parlement. Cet acte de terreur dont on ne sait jusqu’aujourd’hui ses clients et ayant paralysant la situation politique interne de l’Arménie a interrompu le processus de paix sur le Karabakh. 



Lu: 804