Page d’accueilli   » L’HISTOIRE    » Les territoires historiques et les frontières   

Les territoires historiques et les frontières

  


 

Le Karabagh est une des villes historiques les plus anciennes de l’Azerbaïdjan. Le nom “Karabagh” que la population azerbaidjanaise a donné à une partie de son territoire a été utilisé avant 1300 ans dans les premières sources. Le Karabagh a préalablement signifié un espace concret comme un concept historique géographique, le nom “Karabagh” a été ensuite utilisé pour signifier le large territoire géographique de l’Azerbaïdjan. Cette situation est caractéristique pour l’Azerbaïdjan: La ville du Nakhitchevan – la région du Nakhitchevan, la ville de Şeki – la région de Şeki, la ville de Gence – la région de Gence, la ville de Lenkeran – la région de Lenkeran etc.
La formation du nom “Karabagh” comme le nom d’une région, d’une ville concrète de l’Azerbaïdjan permet de l’explication plus scientifique de son étymologie historique. Parce qu’en langue azerbaidjanaise, le “noir” est non seulement une couleur mais aussi il signifie les sens comme “dense”, “épais”, “grand”, “foncé” etc. Dans ce contexte, le terme “Karabagh” contient des sens comme “ bagh noir”, c’est-à-dire “bagh grand”, “bagh dense”, “bagh épais”, “bagh foncé” etc.

Le vizir du Khanat du Karabagh nommé Mirza Cemal Cavanşir a écrit une fois comme suivant sur le territoire du Karabagh dans son œuvre “L’histoire du Karabagh”(1847): “Selon les anciens livres d’histoire, les frontières de la région du Karabagh sont comme suivants: la rivière d’Araz au sud à partir du pont d’Hudaferin jusqu’au pont de Kırık. A nos jours, le pont de Sınık se trouve entre la communauté de Kazak, de Şemseddin et de Demirci Hasanlı et les officiers de l’Etat russe l’appellent comme “Krasnı most” en russe, c’est-à-dire “Le pont d’or”. Il y a la rivière de Kür à l’est. La rivière de Kür se jette à la mer caspienne en arrivant à la rivière d’Aras au village de Cavad. La frontière du Karabagh avec Ielizavetpol au nord arrive à la rivière d’Araz en passant sur plusieurs lieux comme la rivière de Goran et la rivière de Kür. Il se trouve à l’ouest les hautes montagnes du Karabagh appelée Küşbek, Salvartı et Erikli”.

Pendant les premiers périodes de l’occupation et le colonialisme de Russie, la définition précise des frontières et du territoire du Karabagh est expliqué comme suivant; 1) ce fait a été enregistré par les hommes d’Etat chargés de l’administration du Karabagh, c’est-à-dire que ce fait est une explication basée sur les documents officiels, Il est l’explication officielle des hommes d’Etat qui rendent le service à la Russie;
2) D’autre part, non seulement ce fait est basé sur la réalité et les expériences mais aussi Ils peuvent être prouvé par les sources. Afin de prouver la justice de l’approche de Mirza Cemal, Il est possible d’examiner les anciens livres d’histoire. Comme on voit, dans l’histoire, on a toujours utilisé un concept général du “Karabagh” non seulement comme un lieu géographique nommé “le Haut-Karabagh” mais aussi comme un ensemble qui contient le territoire entière du Karabagh; les montagnes, les plateaux etc. Pour cette raison, le concept du “Haut-Karabagh” est un produit qui a été ultérieurement créé, Il est le nom donné à une partie du Karabagh pour le séparatisme.  



Lu: 7850