Page d’accueilli   » Instruments De Musique    » Les instruments avec la corde    » Kemanche   

Kemanche

  



Il est un instrument à cordes et avec un arc. Ses différents types sont répandus entre les populations de l’Asie centrale et orientale. Le développement de l’exécution du Kemanche est concerné au développement de l’art d’Hanende à partir de la deuxième partie du 19ème siècle. 
Ses premiers exemples sont fabriqués par la citrouille et la noix de coco et décorés pas l’os d’éléphant. On pense que le Kemanche ayant un ou deux cordes est dérivé de topuz à cordes. Le Kemanche est largement décrit aux œuvres des classiques du Moyen Age. On a fait la description du Kemanche, du Berbet et du Def dans l’œuvre nommé “Müzik Meclisi” ( Assemblée de la musique” de Seyid Ali étant un membre de l’école de peinture de Tebriz au 16ème siècle.  
Dans les œuvres d’Ebdülgadir Meraği, on a donné le nom et les informations sur le Kemanche aussi que les autres instruments de musique. Le voyageur allemand qui a voyagé en Azerbaidkan au 17ème siècle, E.Kempfer a précisé que le Kemanche se dispose de trois ou parfois quatre cordes et a une couleur magnifique du son. 
On sait qu’il existe le Kemanche ayant trois cordes, quatre cordes et même cinq cordes pendant le siècle précédant. 
Le Kemanche se dispose d’une brochette unifiant ses tous les deux parties en passant l’écuelle, le bras et à l’intérieur de l’écuelle. L’écuelle, le bras et les vrilles sont fabriqué en taillant par une machine spéciale. On met une toile fabriquée en peau de poisson Nara à la partie front de l’écuelle. Afin de vocaliser bien l’instrument, il est important de déterminer la distance entre les cordes et le bras. Sa longueur est de 700 mm, la hauteur de l’écuelle est de 175 mm, sa largeur est de 195 mm.
Son diapason commence de la note “lya” de la petite octave jusqu’à la note “lya” de la troisième octave. Les notes pour le Kemanche sont écrites sur la clé «sol» et vocalisés avec un son d’une tonne élevée en écriture. Il est accordé par  les intervalles d’Halis kvarta et kvinta.





Lu: 4060