Page d’accueilli   » LE CONFLIT À L’ONU    » ONU document 18 août 1993   

ONU document 18 août 1993

  


En organisant les négociations avec les membres du Conseil de Sécurité, le Président du Conseil déclaré, au nom du Conseil, comme suivant sur la négociation par le Conseil de l’article intitulé “sur la situation au Haut-Karabagh” lors de la séance numéroté 3264 en date du 18 Aout 1993.  
Le Conseil de Sécurité s’exprime ses soucis sur la tendance grave réalisée par la perversion des relations entre la République d’ Arménie et la République d’ Azerbaïdjan. Le Conseil invite le gouvernement de la République d’Arménie d’utiliser ses pouvoirs afin de faire accepter aux arméniens habitant à la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan les décisions numéroté 822 et 853 du Conseil.
Le Conseil s’exprime qu’il se dérange par l’augmentation du conflit à la sous-préfecture de Füzuli pendant des derniers jours. Le Conseil critique non seulement l’intervention réalisée pour les sous-préfectures de Kelbecer et d’Ağdam de la République d’ Azerbaïdjan et l’occupation de ces sous-prefectures mais aussi les attaques organisées contre la-sous-prefecture de Füzuli se trouvant à la région du Haut-Karabagh de la République d’ Azerbaïdjan. Le Conseil demande l’arrêt de toutes les attaques et aussi l’arrêt des bombardements et des opérations militaires qui menacent la sécurité et la paix à la région. Le Conseil demande aussi le retrait complet des forces occupants sur la région de Füzuli aussi que les sous-prefectures de Kelbecer et d’Ağdam de la République d’Azerbaïdjan et sur les autres sous-prefectures occupées en demandent aucune condition. Le Conseil invite le gouvernement de la République d’Arménie d’utiliser ses pouvoirs afin de réaliser ce but. 
Le Conseil confirme une autre fois la souveraineté des autres Etat et de la République d’Azerbaïdjan et l’intégrité territoriale aussi que l’inviolabilité des frontières. Il s’exprime aussi ses soucis concernant les effets du conflit sur la solution de la question d’une manière paisible proposée par le Groupe de Minsk de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération. Le Conseil souligne qu’il soutient complètement le processus de la paix de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération et souligne aussi les opportunités fournies pour les parties du conflit afin de s’exprimer directement les attitudes et points de vue lors de l’étape actuelle des négociations du Groupe de Minsk. Dans ce contexte,  le Conseil invite toutes les parties de répondre favorablement à la version finale du “Plan des mesures urgentes sur l’application des décisions numérotées 822 et 853 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies” présenté par le Groupe de Minsk en 13 Aout et de ne pas réaliser une activité qui pourra nuire à la solution de la question d’une manière paisible. Le Conseil apprécie la demande de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération sur l’envoi d’un représentant à la région pour établir un rapport sur tous les aspects de la situation actuelle. 
En concernant l’élargissement du conflit pendant des derniers jours, le Conseil confirme constamment la déclaration se trouvant dans la décision numérotée 853 sur l’empêchement d’envoyer les armes et les équipements qui pourront causer la continuation de l’occupation des territoires de la République d’Azerbaïdjan et l’augmentation du conflit. Le Conseil invite le gouvernement de la République d’Arménie de s’assurer le non obtention des sources des forces armées pour élargir les opérations militaires. 
Le Conseil répète une fois plus les invitations se trouvant dans les décisions numérotées 822 et 853 sur la réalisation du transfert des aides humaines à toutes les régions touchées par le conflit afin de diminuer les souffrances augmentant de la population civile. Le Conseil rappel aux parties qu’ils sont obligés de respecter aux normes et aux principes du droit humain international.
Le Conseil de Sécurité continuera à s’occuper directement avec se sujet. Il sera aussi prêt à réviser les mesures nécessaires pour s’assurer d’être respecté et accepté les décisions et les dépenses par toutes les parties. 




Lu: 4849