Page d’accueilli   » LE CONFLIT À L’ONU    » ONU document 6 avril 1993   

ONU document 6 avril 1993

  


En organisant les négociations avec les membres du Conseil de Sécurité, le Président du Conseil a déclaré, au nom du Conseil, comme suivant concernant la discutions par le Conseil de l’article “sur la situation au Haut-Karabagh” lors de la session numéroté 3193 en date du 6 Avril 1993.
Le Conseil de Sécurité s’exprime ses soucis réalisé à cause de la perversion des relations entre la République d’Arménie et la République d’Azerbaïdjan, de l’augmentation des activités hostiles au conflit du Haut-Karabagh et notamment l’intervention des forces locales arméniennes à la sous-préfecture de Kelbecer de l’Azerbaïdjan. Le Conseil demande l’arrêt immédiat de toutes les activités qui menacent la sécurité de la région et de la paix et la retraite de ces forces en dehors de la région. 
Dans ce contexte, le Conseil de Sécurité déclare qu’il soutient le processus de la paix mené dans le cadre de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération en confirmant l’inviolabilité des frontières, l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous les Etats se trouvant à la région. Le Conseil de Sécurité espère aussi que on va prochainement déclarer le cessez-le-feu à la suite d’un traité préalable obtenu par le Groupe de Minsk, qu’on va trouver un chemin commun  concernant le programme de l’installation des observateurs à la région et le projet de la déclaration politique et aussi que les parties inviteront la Conférence de Minsk dans une courte période de temps.  
Le Conseil de Sécurité invite constamment les parties concernées d’utiliser tous les moyens pour assurer un développement dans le processus de la paix dans le cadre de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération et de ne pas permettre une quelconque activité qui peut rendre difficile la solution politique de la question. 
Le Conseil invite aussi les parties d’assurer la réalisation sans obstacles des activités internationales pour faire les aides humaines à la région aussi que toutes les sous-préfectures se trouvant dans la zone de guerre afin de diminuer les problèmes de la population civile. 
Le Conseil de Sécurité demande au Secrétaire générale de l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération de présenter immédiatement un rapport qui évalue la situation sur le lieu d’événement pour le Conseil et de déterminer d’une manière favorable les réalités en consultant à l’Organisation européenne pour la Sécurité et la Coopération.   



Lu: 4780