Page d’accueilli   » LES COMPLICATIONS    » Le dégât mis à la culture   

Le dégât mis à la culture

  



Au début de l’année 1990, l’Arménie a occupé 20% de notre territoire connu par les membres des Nations Unies en apportant les fausses allégations  contre la République d’Azerbaïdjan et en violant clairement les normes juridiques internationaux et les forces militaires d’Arménie ont détruit la culture nationale. 
Les cavernes célèbres nommées Azıh et Tağlar étant les importants lieux d’habitation se trouvant sur les territoires occupés et les petits châteaux comme Karaköpek, Üzerliktepe sont détruits aujourd’hui en étant utilisé pour les objectifs militaires. Les tombes, les sanctuaires, les monuments sur la tombe, les mosquées, les temples, les monuments appartenant à l’Albanie du Caucase et les autres monuments nationaux se trouvant aux sous-préfectures comme Şuşa, Laçın, Kelbecer, Gubadlı, Zengilan, Füzuli aussi que  les petits châteaux se trouvant aux sous-préfectures occupées comme Hocalı, Ağdam, Ağdere, Füzuli, Cebrayıl ont été aussi détruits. Sur la région du bocage architectural historique de Şuşa, les Arméniens ont détruit les mosquées comme le Haut et le Bas Gövherağa, Köçerli, Merdinli, Cuma, les musées de la maisons appartenant au Compositeur célèbre Üzeyir Hacıbeyov et à Bülbül étant le leader de l’art de vocal professionnel, le palais d’Hurşud Banu Natevan, les manoirs de Firudin Bey Köçerli et de Zöhrabbeyov, la maison de Mir Mövsüm Nevvab étant un poète, un peintre et un savant, plusieurs maisons ayant le caractéristique de l’architecture de l’Orient appartenant à la ville de bocage et étant construite en style national, les anciennes cimetières, le sanctuaire de M. P. Vagif étant un grand poète d’Azerbaïdjan et le vizir du Khan de Karabagh, l’atelier du Khan Penah à Ağdam, la mosquée de Cuma, les palais de Hamza Sultan et Soltan Ahmed à la sous-préfecture de Laçın, les mosquées, les lieux de visite et les temples, les sculptures en pierre, les anciennes tombes, les petits châteaux, les bâtiments étant les monuments historiques d’habitation et Ils ont aussi transporté ces monuments culturelles historiques à l’Arménie. 

La période de la dissolution des monuments culturels corporels sur les régions occupées continue encore à nos jours. Tant que les occupants réalisent les activités non-professionnelles de l’excavation à grande échelle, Ils transportent les explorations trouvées à l’Arménie. Sur les territoires occupés par les terroristes arméniens comme le Haut-Karabagh et les sous-préfectures voisines, Il y a encore les monuments historiques et culturels dont 13 monuments est célèbre à l’échelle du monde (6 monuments architecturaux et 7 monuments archéologiques), 292 monuments à l’échelle du pays (119 monuments architecturaux et 173 monuments archéologiques) et 330  monuments à l’échelle de la région (270 monuments architecturaux et 22 monuments archéologiques, 23 jardins, parcs, monuments commémoratifs et de souvenir,  15 exemples décoratifs de l’art). Cependant, sur les territoires occupés, 22 musées dans lesquels plus de 40 milles objets ont été rassemblés, 927 bibliothèques ayant une capacité de 4,6 millions de livres, 808 clubs, 4 théâtres et 2 installations de concert, 8 parc de culture et de repos, 4 galléries de photo, 85 écoles de musique, 103.2 milles de meubles, 5640 instruments, 481 installation du cinéma, 20 cameras de film, 423 magnétoscopes, 5920 vêtements de femmes et d2hommes, 40 unités d’amplificateur audio, 25 petites et 40 grandes scènes de spectacle se trouvent encore sous l’occupation.   
Sauf les monuments historiques et culturels qu’Il est impossible de déterminer leurs valeurs, la perte totale de l’Azerbaïdjan est de 23 billions 680 millions de manat ou 6 milliards 71 million de dollars américains.  
Le seul musée du pain de l’ancienne Union Soviétique a été démoli au moment où la ville a été bombardée. L’environ 13 milles objets précieux du musée régional historique de  Kelbecer étant célèbres à l’échelle du monde et plus de 5 milles objets précieux du musée régional historique de Laçın ont été transportés à l’Arménie.  
A la suite de l’occupation de Şuşa, notre culture spirituelle a subi des grandes pertes. Seulement à la ville de Şuşa, 8 musées, 31 bibliothèques, 17 clubs, 8 maisons de culture ont été dissolus et détruits. L’environ 5 objets du musée historique de la ville de Şuşa, les tapis d’Azerbaïdjan et environ 100 objets du musée historique d’Etat du Karabagh aussi que les objets précieux se trouvant dans les lieux comme le musée des arts populaires appliqués d’Etat,  les musées de souvenirs au nom du grand compositeur de la musique azerbaidjanaise Üzeyir Hacıbeyov (plus de 300 objets), du grand artiste de musique qui a jeté la base de l’art de vocal Bülbül (environ 400 objets), du musicien et peintre célèbre Mir Mövsüm Nevvab ( plus de 100 objets), le musée régional historique d’Ağdam (plus de 2 objets), le musée régional historique de Gubadlı (plus de 3 milles objets), le musée régional historique de Zengilan (environ 6 milles d’objets) ont été pillés. Le musée de Kurban Pirimov, le musicien célèbre de l’Azerbaïdjan, à Ağdam aussi que les musées régionaux historiques se trouvant aux sous-préfectures comme Cebrayıl, Füzuli, Hocalı ont aussi dissolus.
Il y avait les objets précieux concernant la culture et l’histoire de la population azerbaidjanaise, les œuvres de peintre et de sculpture, les tapis azerbaidjanais célèbres à l’échelle du monde, les produits des tapis, les objets de souvenirs appartenant aux personnes célèbres de l’Azerbaïdjan et les autres objets précieux dans les musées pillés par les arméniens. Les œuvres des grands peintres et  sculptures de l’Azerbaïdjan se trouvant dans les galeries de photo comme  Şuşa, Laçın et Gubadlı ont été détruits. 
Les occupants arméniens ont amené les sculptures d’Üzeyir Hacıbeyoz et de Bülbül étant les prééminents de la musique d’Azerbaïdjan aussi que les sculptures  d’Hurşud Banu Natevan de la ville de Şuşa à l’Arménie. Ces monuments ont été tirés d’une manière non conforme aux normes éthiques et ont été lourdement détruits. Ces monuments ont été transportés à Baku à la suite des grandes difficultés et Ils sont toujours représentés dans le musée des Beaux Arts. 
Il n’est pas possible de déterminer la valeur de la richesse précieuses culturelle et des monuments artistiques détruit de la population azerbaidjanaise. Parce que l’héritage culturel de la population azerbaidjanaise est une partie intégrante de la civilisation humaine, la protection des monuments historiques et culturels remportés à nos jours pendant les siècles à l’intérieur des frontières de la République d’Azerbaïdjan est une question ayant une importance internationale. 
La destruction et la dissolution arbitrairement des monuments historiques et culturels sur les territoires occupés de la République d’Azerbaïdjan par les occupants arméniens sont non conformes au Traité de Lahey en date de 1954 sur la protection des valeurs culturelles pendant la paix et à la convention en date de 1972 de l’UNESCO sur la protection de l’héritage naturel et de  la culture du monde. 




Lu: 4860