Page d’accueilli   » LA POLITIQUE D’ÉTAT    » Les discours du président à propos du conflit   

Les discours du président à propos du conflit

  



Les discours détérminés du président de la République d’AzerbaÏdjan Ilham Aliyev à propos du conflit du Haut-Karabakh,pendant la période avant la présidence (comme le chef des représentants du parlement azerbaïdjanais à l’OSCE) et pendant la présidence a joué un rôle important dans l’augmentation du prestige politique d’Azerbaïdjan dans le monde. Pendant les rencontres officieles et non-officieles,il a révelé les agresseurs arméniens,a formé une opinion objective dans le monde à propos du mensonge ‘’le problème du Haut-Karabakh’’ et le Karabakh,partie intégrante d’Azerbaïdjan,et a fait des démarches dans la voie de sa résolution et pour obtenir la correcte évolution politique de ce conflit. Certains de ces discours :

Le conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie est le problème le plus dur pour notre pays. Ce problème peut être résolu seulement avec les normes de droits internationaux et quelques principes : les territoires occupés d’Azerbaïdjan doivent être libérés,1 millions réfugiés et émigrants doivent retourner à leurs maisons et l’intégrité territoriale de notre pays doit être établie. Azerbaïdjan ne peut jamais accepter cette situation-ses territoires restés sous l’occupation. Tout le monde doit savoir que nous sommes pour la paix,nous ne voulons pas encore la guerre et nous sommes pour la résolution du conflit par la voie pacifique. Mais notre patience n’est pas inépuisable. Azerbaïdjan libérera ses territoires malgré tout. 
Le discours de la cérémonie du serment du président de la République d’Azerbaïdjan 
Bakou, 31 octobre 2003

Malheureusement le problème le plus dur d’Azerbaïdjan ne donne pas la possibilié à la coopération régionale. En disant ce problème,je considère le conflit d’Azerbaïdjan qui continue il y a plus de 10 ans. Il y a plus de 10 ans qu’Azerbaïdjan subit l’agression de l’Arménie. 20 % des territoires azerbaïdjanais (le Haut-Karabakh et 7 autres régions) est occupé par l’Arménie. A cause de cette occupation,plus d’un million azerbaïdjanais ont été réfugiés et émigrants. L’agression de l’Arménie s’est reflétée dans les 4 résolutions de l’ONU. Le groupe Minsk de l’OSCE a donné une déclaration à ce propos. Il y a des remarques à propos de cela dans les documents officiels de l’Union Européenne. En utilisant sa force et son prestige,la communauté internationale doit obliger l’Arménie de quitter les territoires occupés d’Azerbaïdjan. 
Le discours de la cérémonie d’ouverture de la rencontre mondiale à propos de la communauté d’informatique à Genève
Genève,10 décembre 2003

Nous avons des relations bilatérales avec la Turquie,Russie,Géorgie et Iran. Nous faisons la coopération au niveau régional. Mais nous avons un voisin(l’Arménie) dont on n’a aucune relation. La raison est claire. Le mouvement séparatiste commencé aux territoires du Haut-Karabakh à la fin des années 80,a terminé avec la guerre contre AzerbaÏdjan. L’Arménie a commencé les  agressions contre notre pays avec le but de séparer le Haut-Karabakh d’Azerbaïdjan et 7 régions situées à l’extrémité du Haut-Karabakh ont été occupé. Cette agression contre Azerbaïdjan continue il y a plus de 10 ans. Malheureusement il n’y a aucun progrès à ce propos. Les normes des droits internationaux doivent être prises en considération pour la résolution de ce conflit. L’ONU a accepté 4 résolutions. Dans ces résolutions,on demande à l’Arménie de faire sortir ses armées sans aucun condition. Malheureusement Arménie ne donne aucune importance aux normes de droits internationaux. La position de l’Arménie est telle : les arméniens du Haut-Karabakh ont le droit de définir leur destin. Les normes de droits internationaux n’accordent aucune raison à cette opinion. Car les arméniens,comme un peuple,ont déjà défini leur destin. Ils ont un pays indépendant. Ce pays est l’Arménie. D’après leur logique,les arméniens peuvent définir leur destin par tout car ils vivent par tout- en Russie,France,Afrique,Amerique etc. Ceci n’est pas accepté dans le monde international. C’est pourquoi leur méthode utilisée comme un moyen de la propagande ne peut pas être accepté sérieusement. Le principe qui a une importance dans les normes de droits internationaux est l’intégrité territoriale,la souveraineté de chaque pays. Azerbaïdjan connait l’intégrité territoriale de chaque pays et veut que son intégrité territoriale soit connue et rétablie aussi. Nous ferons tout pour que notre intégrité territoriale soit rétablie. 
Je voudrais espérer que la communauté internationale et les cooprésidents du groupe Minsk de l’OSCE (France,Russie et Etats-Unis) joueront un rôle important dans la résolution de ce conflit et assureront l’Arménie qu’en 21ème siècle l’occupation des territoires d’un pays par un autre est inacceptable. 
Le discours de la rencontre réalisée à l’institut des relations internationales de France
Paris, 23 janvier 2004

Il y a très longtemps que ce conflit ne trouve pas sa résolution. La position d’Azerbaïdjan est juste et cette position est basée sur les normes des droits internationaux. Les normes des droits internationaux doivent être établies. Azerbaïdjan connait l’intégrité territoriale de tous les pays. Evidemment notre exigeance est que notre intégrité territoriale soit aussi connue et établie. Ceci est notre exigence raisonnable et je suis sûr qu’il y aura des succès dans cette direction. Car nous vivons au 21ème siècle. Au 21ème siècle on ne peut pas autoriser un pays occuper les territoires d’un autre. La position d’Arménie n’ a aucune logique et ne répond pas aux normes des droits internationaux. Quelle est l’exigence de l’Arménie ? Leur exigence est que les arméniens du Haut-Karabakh définissent eux-même leur destin. Premièrement je dois dire que les arméniens vivant à Haut-Karabakh y étaient venus comme des invités. En 1820,ils y sont venus et ont même mis un temple pour la 150ème anniversaire de leur arrivée. Le Haut-Karabakh est un territoire d’Azerbaïdjan. C’était un territoire d’Azerbaïdjan et le sera toujours. Azerbaïdjan ne peut jamais accepter la perte de ses territoires et les libérera. Je suis très content que notre position juste est aussi acceptée par le groupe Minsk de l’OSCE. 
Le discours à la Grande Assemblée Nationale de Turquie
Ankara, 14 avril 2004

Le problème principal de notre pays est l’occupation de 20% des territoires d’Azerbaïdjan par l’Arménie. Cette occupation a commencé par l’agression séparatiste de l’Arménie contre Azerbaïdjan. Cette politique est terminé avec l’occupation du RAHK et 7 autres régions situées à l’extrémité de ses territoires. Les arméniens n’ont jamais vécu dans ces 7 régions d’Azerbaïdjan. Ce sont complètement les territoires habités par les azerbaïdjanais. Cette situation continue il y a plus de 10 ans. Au mois de mai de cette année,il y aura la 10ème anniversaire du cessez le feu entre Azerbaïdjan et Arménie et les discussions n’ont pas donné des résultats. Evidemment nous ne pouvons pas accepter cette situation. Azerbaïdjan n’acceptera jamais la perte de ses territoires. Les normes des droits internationaux doivent être pris en considération dans la résolution de ce conflit. Azerbaïdjan respecte l’intégrité territoriale de tous les pays et veut le même respect envers soi-même. Notre intégrité territoriale doit être établie. Les forces armées arméniennes doivent quitter les territoires occupés. Les réfugiés et émigrants doivent obtenir l’autorisation de retourner à leurs maisons. Au 21ème siècle,un membre de l’Union Européenne (Arménie) ne peut pas occuper les territoires d’un autre membre (Azerbaïdjan). 
Le discours pendant la réunion de la session printemps de l’OSCE à Strasbourg
Strasbourg, 29 avril 2004

L’agression de l’Arménie contre Azerbaïdjan est un danger de la situation stabile de la région. Je pense que vous avez d’information à propos du conflit. Je voudrais vous parler de ce conflit en quelques mots. La région du Haut-Karabakh est le territoire historique d’Azerbaïdjan. Les arméniens n’y ont jamais vécu. Ils sont déménagé par la Russie au Haut-Karabakh au début du 19ème siècle de l’Iran et de la Turquie. Cela avait été fait pour que la Russie aÏe de l’appuie au Caucase. Notre position à propos de la résolution du conflit est basée sur les normes et principes des droits internationaux. C’est-à-dire l’intégrité territoriale doit être établie et tous les réfugiés et émigrants qui sont victime de la violence,doivent retourner à leurs maisons. Après cela le Haut-Karabakh peut obtenir le statut d’autonomie dans les limites d ‘Azerbaïdjan. Nous avons appris les variantes des status d’autonomie existant en Europe ainsi qu’au monde. Ainsi,ce n’est pas nécessaire de créer quelque chose. Toutes les possibilités sont sur la table. La position des arméniens est différente. Leur position est basée sur leurs voeux,opinions et désirs. Cette position ne convient pas aux normes des droits internationaux.
Le discours de la rencontre réalisée à l’université de Varsovie
Varsovie, 31mars 2005

Continuer cette politique de conquête sera très dure pour l’Arménie. Car le monde se développe dans une autre direction. Les procéssus de globalisation,notre forte coopération avec l’Union Européenne,les procéssus de démocratisation n’acceptent pas la politique basée sur la violence et la nient. La politique et la position d’AzerbaÏdjan n’est basée que sur les normes des droits internationaux. L’intégrité territoriale de tous les pays ainsi que d’Azerbaïdjan doit être intouchable. Je suis sûr que grâce à la politique,les efforts diplomatiques ainsi que l’augmentation du potentiel économique d’Azerbaïdjan,nous pouvons réussir la résolution du conflit par la voie pacifique. Nous espèrons. Le potentiel des discussions de paix n’a pas encore terminé. S’il y a un espoir dans les discussions de paix,alors nous devons essayer jusqu’à la fin d’y réussir. Mais en même temps nous devons augmenter notre potentiel économique et potentiel de guerre. 
Le discours de la conférence consacrée aux problèmes des réfugiés et émigrants avec la présidence du président de la république d’Azerbaïdjan,Ilham Aliyev
Bakou, 22 juin 2005

Nous sommes fidèle au procéssus de paix. Nous espèrons encore que nous pouvons le résourdre d’après les principes et les normes des droits internationaux. Ceci est un problème grave pour Azerbaïdjan et c’est pourquoi Azerbaïdjan participe dans les discussions. Ces discussions se réalisent par le moyen du groupe Minsk de l’OSCE. Les cooprésidents de ce groupe sont la France,la Russie et les Etats-Unis. La base de ce problème est le séparatisme. C’est-à-dire qu’ils essayent de séparer le territoire d’Azerbaïdjan et de l’unir à l’Arménie. A la fin de 1980 au début de 1990,les forces armées arméniennes ont occupé les territoires d’Azerbaïdjan. Le centre du Haut-Karabakh est la ville qui s’appelle Khankendi. Cela veut dire ‘’ kend du Khan’’ (campagne du khan).pendant l’époque Soviétique le nom de cette ville a été changé en Stepanakert et est devenue une ville qui porte le nom du bolchévik Stepan Chaumïan. Il est arménien aussi. Je remarque encore que ce territoire n’a jamais appartenu à l’Arménie et les arméniens n’y ont jamais vécu. Ils sont déménagés ici et ont changé les noms des lieux et des temples historiques. Puis ils se sont dirigé vers le séparatisme. Ces tendances de séparatisme ont eu lieu dans les autres territoires de l’Union Soviétique. L’intégité territoriale d’Azerbaïdjan doit être établie. Nous sommes prêts de donner le plus haut statut d’autonomie aux arméniens vivant à Haut-Karabakh. Nous sommes maintenant au 21ème siècle. Evidemment pour cela,la communauté internationale doit jouer un rôle actif dans cette direction. Parfois on nous dit que soyez d’accord entre vous. Non cette variante ne marche pas. Nous devons apporter la clarté au problème : qu’est-ce qui s’est passé,qui a commencé la violence en premier,qui a occupé quels territoires,qui a fait la politique du débarassage ethnie. Puis nous devons trouver la solution de résourdre le problème avec les principes internationaux en prenant en considération les résultats. Je considère que nous pouvons aller plus loin ainsi. 
Le discours de la rencontre réalisée à l’institut des relations internationales de Japon 
Tokyo, 8 mars 2006

Le 20% de nos territoires est sous l ‘occupation. L’Arménie a réalisé la politique du débarassage ethnie envers les azerbaïdjanais. Nous voulons terminer cette occupation et c’est pourqoui nous participons dans les procéssus de discussions. Comme vous savez le procéssus de discussions se réalisent dans un autre format et ce format reflète la justice. Il reflète les intérêts nationaux d’Azerbaïdjan et crée la base nécessaire pour la restitution de l’intégrité territoriale de notre pays. Azerbaïdjan doit établir son intégrité territoriale. Nous voulons le résourdre par la voie pacifique. Nous ne voulons pas la guerre. Mais en même temps nous devons augmenter notre potentiel de guerre et nous le faisons. Ceci est notre droit souverain. 
Le discours du président de la république d’Azerbaïdjan,Ilham Aliyev pendant la rencontre des délégués du groupe frontalier de Zagatala
Bakou, 12 avril 2006

Nous avons un problème grave. Ce qui inquiète notre peuple et nous tous,est l’occupation de nos territoires. Malgré les discussions qui poursuivent pendant des années,nous ne voyons pas de grand progrès. Nous n’obtenons pas l’accord à cause de la politique hypocrite et non-constructive de l’Arménie. Ceci est vu par toutes les sociétés du monde ainsi que les cooprésidents du groupe Minsk qui s’occupent de ce problème. La position d’Azerbaïdjan est basée aux normes des droits internationaux et notre politique est soutenue par l’unité mondiale dans le cadre des organisations internationales et des relations bilatérales. Dans les quatres dernières années,j’ai eu plusieurs rencontres avec les chefs d’état et de gouvernement. Dans chaque document signé avec des pays,l’intégrité territoriale est connue et soutenue. Ceci montre que toutes les sociétés internationales trouvent possible la résolution de ce problème avec les principes d’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan. Il se peut avoir aucun principe à part cela. L’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan ne peut jamais être supprimée. On ne donnera jamais l’indépendance à Haut-Karabakh. Si pendant 1990 l’unité mondiale n’avait pas connu l’indépendance du Haut-Karabakh (à ce moment là, Azerbaïdjan n’était pas fort politiquement et économiquement) ne la connaitera pas non plus dans cette situation actuelle. Le Haut-Karabakh ne s’unira pas à l’Arménie. L’Arménie et le Haut-Karabakh doivent le comprendre le plus vite possible,ce sera mieux pour eux. Ils considèrent qu’en prolongeant le temps,en retardant les discussions,obtiendront quelque chose. Non ! Peut-être que cela peut être utile pour certains politiciens pour leur carrière politique. Mais je ne crois pas que cela serve aux intérêts de l’Arménie. Parce que le temps passé,notre position se renforce.
Le discours de la cérémonie consacrée à la nouvelle promotion de l’Ecole Supérieur Militaire d’Azerbaïdjan,portant le nom de Heydar Aliyev
Bakou,22 juin 2007

Les représentants du peuple azerbaïdjanais sont vécus auparavant dans les territoires du Haut-Karabakh. En 1828,les représentants arméniens y sont déménagés,ils ont constitué la majorité et cela a causé le commencement du séparatisme. Aujourd’hui le régime du Haut-Karabakh n’est connu par personne. Il est une organisation illégale dirigée par le régime criminiel. Il n’y a aucun loi,aucun monitoring international,des procéssus dangereux comme le terrorisme,la criminalisation et le narcotrafic se réalisent là-bas et tout cela est dangeureux pour tout le continent. Car maintenant,le nombre des zones incontrôlées n’est pas beaucoup dans le monde,plus précisement en Europe. Ceci est un grand danger qui puisse supprimer la stabilité dans la région. Au point de vue des normes des droits internationaux,le conseil de sécurité de l’ONU a accepté 4 résolutions exigeant aux arméniens de quitter nos territoires. Mais ils ne les font pas attention. L’assemblée générale de l’ONU a accepté nouvellemet une nouvelle résolution exigeant à l’armée d’occupation de quitter nos territoires. 
Le discours de la présentation du diplôme docteur honoraire de l’Université Nationale de Kiev portant le nom de Taras Chevtchenko
Kiev, 24 mai 2008

Azerbaïdjan joue un rôle important dans le développement de la coopération internationale et garantissement de la stabilité et la sécurité dans la région. Mais il y a 20 ans que Azerbaïdjan subit la violence militaire de l’Arménie. Arménie a occupé 20% de territoires d’Azerbaïdjan et y a pratiqué la politique du débarassage ethnie. Ainsi il y a eu plus d’un million réfugiés et émigrants dans le pays. L’unité mondiale et les organisations internationales connaisent l’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan et sont pour la résolution du conflit dans le cadre de notre pays,conformément aux normes des droits internationaux. Le conseil de securité de l’ONU possède 4 résolutions, OSCE, APCE, NATO et les autres organisations internationales possèdent des décisions et résolutions à propos du conflit. Le conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie doit être résolu dans le cadre de l’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan et convenable aux normes des droits internationaux. 
Le discours pendant la banquette donnée à l’honneur du président de la république d’Azerbaïdjan et sa femme par le président de la république Grèce
Athènes, 17 février 2009

... Il existe beaucoup de monuments historiques et religieuses dans les autres régions d’Azerbaïdjan et ils sont sauvegardés par l’état. Mais à cause de la violence d’Arménie en Azebaïdjan,nous ne pouvons pas protégér notre héritage historique dans les territoires occupés. Car nos territoires sont sous l’occupation arménienne. A cause de cette violence et politique de débarassage ethnie,20 % de nos territoires sont sous l’occupation et plus d’un million de personnes sont réfugiés-émigrants. Ainsi que tous nos monuments historiques,religieuses,les musées,les mosquées,sont détruit par les arméniens. Les observateurs internationaux l’indiquent aussi. Tout cela est montrée dans le discours préparé pendant la visite de la mission ‘’explorateur de fait’’ de l’OSCE en 2005 à Haut-Karabakh et aux autres territoires occupés. Il est montré que tout est détruit par les arméniens. C’est cela les résultats du vandalisme arménien,de la politique d’agression. Il est évident que nous restaurons tous nos monuments historiques,toutes les villes et les appartements une fois que nos territoires seront libérés. Mais pour faire cela,il faut terminer le conflit. Le conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie doit terminer. L’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan doit être établie et nos citoyens doivent retourner à leurs maisons. 
Le discours pendant l’ouverture de l’année de culture ‘’Bakou-la capitale de la culture Islamique-2009’’ 
Bakou, 18 février 2009

... Nous utilisons toutes les possibilités pour résourdre ce problème d’une façon juste et convenable aux normes des droits internationaux. Nous augmentons nos efforts diplomatiques et nos possibilités économiques. En même temps nous augmentons notre puissance militaire le parad militaire réalisé l’an passé en Azerbaïdjan a montré au monde le potentiel d’armée que nous possédons. Nous essayons que ce problème soit résolu par la voie pacifique. Mais en même temps le problème doit être résolu justement,convenable aux normes des droits internationaux et dans le cadre de l’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan. Le régime ‘’Haut-Karabakh’’ n’obtiendra jamais l’indépendance. Azerbaïdjan n’acceptera jamais la perte de ces territoires.
Le discours du président Aliyev Ilham pendant la cérémonie consacrée à la fête Novrouz
Bakou, 20 mars 2009

... Nous essayons et essayerons de résourdre le problème par la voie pacifique. Mais les discussions fait après la fin du régime de ‘’cessez-le-feu’’ ont donné aucun résultat. Dans ce cas nous devons avoir confiance en notre armée. C’est exactement pour ce but là que des mesures practiques ont été prises pour augmenter le potentiel de notre armée. Aujourd’hui notre armée est la plus forte dans la région. En azerbaïdjan,il existe des forces armées qui puissent réaliser toutes les missions et dans les cas nécessaires,nous pouvons l’utiliser pour établir l’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan. Ceci est notre droit souverain. Les normes des droits internationaux nous donnent aussi cette possibilité. 
Le discours du président,le commandant suprême des forces armées Ilham Aliyev pendant l’entraînement tactique-l’opération des parties de l’armée d’Intérieur,de service frontalier d’ état et du ministère de défense 
Bakou, 24 juin 2009

... En 1918,après la déclaration de l’indépendance d’Azerbaïdjan,la république démocratique d’Azerbaïdjan a pris une décision qu’ Erevan soit donné à l’Arménie comme capitale. Erevan était la ville du khanat Erevan habité par les azerbaïdjanais. D’après l’histoire c’est cela. Ils ont déjà créé leur état aux territoires d’Azerbaïdjan. Un autre état arménien ne peut pas être créé sur nos territoires. Azerbaïdjan ne peut jamais l’accepter et jamais cela ne se réalisera. Il faut que les arméniens le comprennent le plus vite possible. Ce sera mieux pour eux et pour nous. Ainsi le problème peut être résolu. Puis la paix peut être établie au Caucase. Car aucun projet politique ou autres initiatives ne peuvent se réaliser sans la résolution du conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie. Tous les efforts fait pour le but d’écarter le conflit du Haut-Karabakh des sujets ‘’développement général à la région’’ et ‘’création de nouvelles relations’’ sont en vain. Ils ne peuvent pas être réalisés. Car ceci est le problème principal et l’obstacle principal doit être supprimé. Azerbaïdjan possède le droit d’établir son intégrité territoriale. 
Le discours au Ministère des Affaire Etrangère de l’Estonie
Tallin, 7 avril 2010


... Je voudrais encore dire que l’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan n’a jamais été le sujet de discussion et ne le sera jamais. Notre position est basée aux normes des droits internationaux,à la justice historique et à la logique réelle. L’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan doit être établie. Les forces armées arméniennes doivent quitter les territoires occupés. Après cela,la paix peut être obtenue et les communications peuvent s’ouvrir. Les arméniens vivant aujourd’hui à Haut-Karabakh et les azerbaïdjanais qui y retourneront,viveront dans le cadre du haut statut d’autonomie. Ils doivent vivre dans le cadre de l’état azerbaïdjanais. Cela veut dire il n’y a aucun méchanisme qui puisse séparer le Haut-Karabakh d’Azerbaïdjan. Cela est montrée clairement dans les discussions. Dans ce cas,je voudrais encore remarquer que les dernières propositions peuvent jouer un rôle principale dans la préparation du traité. Mais malgré cela, la position d’Arménie montre qu’ils ne veulent pas la paix. Ils veulent seulement prolonger cette situation. Ils ne veulent pas sortir des territoires occupés. Ils veulent continuer cette occupation. Ils essayent de faire des efforts pour montrer qu’ils sont fidèles aux discussions. Ils veulent seulement que ce procéssus de discussion se prolonge et prenne un caractère permanent.
Le discours de la conférence consacrée aux problèmes de création de l’armée dans le Ministère de Défense
Bakou, 23 avril 2010

... Comme vous le savez,l’organisation de la conférence islamique a accepté nouvellement des résolutions,riche en argument à propos du conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie. Ces résolutions soutiennent la position d’Azerbaïdjan. La résolution à ce propos, acceptée une semaine avant par le Parlement d’Europe est basée aux normes des droits internationaux et l’Arménie y est montré comme un pays agresseur. Il est clairement montré qu’il est impossible de supprimer les frontières d’un pays en utilisant de la force. Cette situation (ni guerre ni paix) ne peut pas continuer et les territoires d’Azerbaïdjan doivent être libérés...
Le discours de la rencontre officielle consacrée à la journée de la république- 28 Mai
Bakou, 27 mai 2010

... Comme vous savez,cela fait très longtemps qu’il y a des discussions dans cette direction entre Azerbaïdjan et Arménie. Les médiateurs jouent leur rôle dans les discussions. Mais malgré cela,le problème n’a pas trouvé sa résolution jusqu’à aujourd’hui. Malgré qu’il y a des décisions des résolutions des organisations internationales qui renforcent notre position. On peut dire que toutes les organisations du monde ont donné leur décisions à propos de ce problème. Mais le pays occupant néglige ces décisions,ces résolutions. Dans ce cas Azerbaïdjan doit faire des autres missions. Soit continuer les discussions (nous y sommes prêts mais avec une seule condition que ces discussions donnent des résultats) soit choisir une autre variante. Nous devons être prêts à toutes les variantes et les résolutions que j’ai donné pendant ces dernières années le prouve. Nous n’avons jamais nié la résolution du conflit par la voie militaire. Malgré que nous sommes pour les discussions de paix et que cela fait 20 ans que ces discussions continuent. Azerbaïdjan montre une position constructive dans ces discussions. Cela n’a pas de résultat. Jusqu’à quand le peuple azerbaïdjanais doit attendre ? Jusqu’à quand nous devons attendre que la justice soit établie ? Dans cette condition là que l’Arménie néglige les normes des droits internationaux et ne maintiennent pas les décisions des organisations internationaux. La patience du peuple azerbaïdjanais n’est pas inépuisable.
Le discours devant les militaires pendant l’éducation tactique-opération ensemble des Forces Armées
24 juin 2010

... Nous faisons beaucoup d’attention aux problèmes de sécurité régionale. Un des grands problèmes,difficultés et menace est la situation ‘’ni paix ni guerre’’ dans cette région et le conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie. Cela fait très longtemps que les territoires d’Azerbaïdjan sont sous l’occupation. Arménie a réalisé la politique du débarassage ethnie envers les azerbaïdjanais et le résultat est qu’il y a plus d’un million réfugiés et émigrants. Les territoires d’Azerbaïdjan connus au niveau international,sont sous l’occupation. Malheureusement il y a 20 ans que cette situation continue. Le conflit du Haut-Karabakh est une grande injustice et un grand menace à la stabilité et sécurité régionale. Les résolutions données nouvelement par les chefs d’état cooprésident du groupe Minsk de l’OSCE augment notre moral. Les chefs des Etats-Unis,de la Fédération de la Russie et de la France ont indiqué que ‘’statut-kvo’’doit être changé,il ne peut pas être gardé. Pendant notre rencontre avec le chef Barroz,il a été indiqué que le ‘’statut-kvo ‘’ doit être changé. Le changement du ‘’statut-kvo’’ signifie la libération des territoires occupés. Nous sommes et nous essayons pour cela. Au contraire,Arménie essaye de garder le ‘’statut-kvo’’ le plus longtemps possible. Alors si maintenant on parle du changement du ‘’statut-kvo’’,il est temps de libérer les territoires occupés d’Azerbaïdjan et d’établir la paix. 
Le discours de la cérémonie d’ouverture de Forum Krans Montana à Brussel
Brussel, 23 juin 2011

... Vous,les azerbaïdjanais vivant dans le monde entier,vous savez très bien que le Haut-Karabakh est un territoire historique d’Azerbaïdjan. Notre peuple y a vécu pendant des siècles. Les arméniens y sont venus comme des invités. Nous savons très bien aussi l’histoire de leur arrivée à Haut-Karabakh. En 1978 les arméniens ont créé un monument à Haut-Karabakh refléttant leur arrivée. Dans les premières années les arméniens ont détruit ce monument. Mais il est impossible de changer l’histoire. L’histoire est l’histoire. Les arméniens célèbrant la 150ème anniversaire de leur arrivée en 1978,savaient très bien qu’ils y étaient venus comme des invités. Pas seulemet le Haut-Karabakh,mais l’Arménie actuelle est formée dans les territoires historiques d’Azerbaïdjan. Le khanat Erevan,la région Zangazur sont nos territoires historiques. En regardant à la carte,on peut voir que le grand monde Turque s’est divisé à cause de la séparation de Zangazur d’Azerbaïdjan. C’est-à-dire le don de Zangazur à l’Arménie possède une signification négative. Nous ne prétendons pas que ces territoires soient unis en Azerbaïdjan. Chaque azerbaïdjanais,chaque citoyen,chaque enfant doit savoir son histoire. Doivent savoir que ces régions sont des territoires azerbaïdjanais. Evidemment pour la résolution du conflit tous les facteurs doivent être pris en considération. L’histoire est connue. Pas seulement le Haut-Karabakh et les autres régions mais ce territoire aussi est le nôtre. Les normes des droits internationaux soutiennent notre position. La résolution donnée par les chefs d’état cooprésident du groupe Minsk est appuyée sur l’Acte Final de Helsinki. Dans l’Acte Final de Helsinki,il est clairement montré que les principes d’intégrité territoriale ne doivent pas constituer des contradictions avec les principes de définir le destin du peuple. Ainsi notre position est forte du côté juridique.
Le discours du président Ilham Aliyev pendant 3ème congrès des azerbaïdjanais mondiaux
5 juillet 2011

... La première mission du pays est de résourdre le conflit du Haut-Karabakh entre Azerbaïdjan et Arménie. Nos territoires sont sous l’occupation. Malheureusement cela fait très longtemps que cette injustice continue. Malgré que toutes les normes des droits internationaux et la vérité historique soutiennent notre position. Nous savons très bien que le Haut-Karabakh est un territoire historique d’Azerbaïdjan. Les relations politiques prouvent la supériorité d’Azerbaïdjan. Les supériorités économiques et militaires. Dans tous les cas nous sommes supérieurs à l’Arménie. Les hommes de réligion ont aussi indiqué que nous sommes justes. Nous n’avons occupé aucun territoire,nous ne voulons pas cela. Malgré que l’Arménie actuelle est formée sur les territoires historiques d’Azerbaïdjan. Nous voulons établir notre intégrité territoriale. Nous avons le droit. Nous avons la force. Nous voulons seulement que ce problème soit résolu par la voie pacifique. Mais en même temps,nous ne ferons pas un pas en arrière de notre position de principe. Je voudrais encore remarquer que notre position est basée sur les normes des droits internationaux et la vérité historique. Le Haut-Karabakh est le territoire d’Azerbaïdjan historiquement et du côté juridique. L’intégrité territoriale d’Azerbaïdjan est connue dans le monde et elle doit être établie le Haut-Karabakh inclus. 
Le discours du président Ilham Aliyev pendant la cérémonie consacrée au Ramadan
12 août 2011

... Nous essayons d’établir notre intégrité territoriale sans aucune goutte de sang. On fait des discussions pour ce but. On n’a pas encore obtenu le résultat des discussions. Mais établir notre intégrité territoriale par chaque voie,ainsi que par la voie militaire est notre droit souverain. Ce droit nous est donné par la charte de l’Organisation des Nations Unis. Pour se défendre,chaque état peut et doit utiliser tous les moyens. C’est pourquoi nous metterons une somme supplémentaire à l’augmentation de notre force militaire. Nous prendrons des mesures supplémentaires pour renforcer notre potentiel militaire. Evidemment à part toutes ces mesures prises,la préparation du combat,l’enthouisasme doivent se montrer sur la place de combat. 
... Azerbaïdjan indépendant actuel est acceuilli par un grand respect et sympathie dans le monde. Le nombre de nos supporteurs augmentent et nos positions internationales se renforcent. La communauté mondiale nous croit. A la fin de l’année passée nous sommes devenus membre du Conseil de Sécurité de l’ONU. 155 pays nous ont soutenu. L’Arménie a quitté cette lutte. Car ils savaient que même 10 ou 20 pays ne les soutiendront pas. Cela prouve notre poids politique. Nous faisons toujours attention et nous séparons une somme à la création de l’armée. Les parades militaires qui ont eu lieu prouvent notre force. Il existe toutes les possibilités pour que nous établissions notre intégrité territoriale. Cela est connue par nous,par les ennemis et les médiateurs qui s’occupent de ce problème. Il n’ y a une seule condition pour obtenir la paix. Les forces armées arméniennes doivent quitter volontairement nos territoires. Ce n’est pas encore très tard.
Le discours du président,du commandant suprême des forces armées, Ilham Aliyev pendant sa rencontre avec les militaires des parties militaire ‘’N’’
21 janvier 2012


... Tout le monde connait le Haut-Karabakh comme une partie intégrante d’Azerbaïdjan. Aucun pays, l’Arménie inclus ne connaissent pas l’indépendance d’Azerbaïdjan. Cela est naturelle car le Haut-Karabakh est situé au milieu d’Azerbaïdjan. Même à l’époque soviétique, les limites administratives du Haut-Karabakh n’étaient pas pareilles avec celles de l’Arménie. C’est-à-dire, elle était une petite région située à l’intérieur d’Azerbaïdjan. Le droit international exige que nos territoires soient libérés de l’occupation et les réfugiés retournent dans leur patrie. C’est pourqoui les normes des droits internationaux doivent être rétablis. Tous nos réfugiés doivent retourner dans leur territoire. 
En ce qui concerne les Arméniens vivant dans le Haut-Karabakh, ils y vivraient comment ils vivaient. Nous ne sommes pas contre cela. Cela est une belle expérience acceptée dans le monde. Evidemment à part l’Arménie, plusieurs peuples vivent dans tous les pays du monde comme Azerbaïdjan, Turquie etc. l’Arméni est un mono pays, personne n’y vit sauf les arméniens car ils ne peuvent par vivre, les arméniens ne les laisse pas vivre. 
Evidemment Azerbaïdjan comme un état multinational créera les conditions pour les arméniens vivant là-bas, les aidera et en avenir ils utiliseront tous les droits commes les citoyens d’Azerbaïdjan. 
Si l’Arménie prend en considération la réalité et la situation qui change en faveur d’Azerbaïdjan, la décision correcte sera prise, ils quitteront les territoires occupés, puis la paix sera rétablie, toutes les routes seront ouvertes, tous les pays spéciallement les pays situés au Caucase et dans notre géographie seront en contact les uns avec les autres. Ceci est notre désir. Nous n’avons pas de volonté sur les territoires d’Arménie. Malgré que ce sont les territoires historiques d’Azerbaïdjan. Le khanat Erevan, les régions Goyche et Zangazur sont nos territoires et l’Arménie a établi l’état sur ces territoires. On ne donnera jamais la possibilité de créer un deuxième état arménien sur les territoires d’Azerbaïdjan. Je voudrais répéter que si l’Arménie prend en considération les réalités actuelles, le poids politique croissant et la puissance économique d’Azerbaïdjan, s’il fait un pas correct, s’il sorte des territoires occupés, ainsi il peut aussi servir aux arméniens vivant actuellement en Haut-Karabakh. S’il ne comprend pas cela, et continue sa politique d’occupation alors les résultats du Haut-Karabakh peuvent être très douloureuses pour l’Arménie. 
Nous ne voyons pas de solution en dehors du droit internatinal. L’état et le peuple azerbaïdjanais ne donnera jamais l’indépendance à Haut-Karabakh. Il vaut mieux que l’Arménie le comprenne le plus vite possible. En effet l’Arménie doit quitter sa position. Leur position est de voir le Haut-Karabakh comme un état indépendant. Mais cela ne sera pas possible. Car sans l’accord d’Azerbaïdjan cela ne peut pas se réaliser. Et nous ne serons jamais d’accord avec cela. Alors si l’Arménie quitte cette position, nous pouvons facilement résourdre le problème. C’est à ce moment là que les arméniens peuvent vivre normellement dans la condition de sécurité à Haut-Karabakh. 
Actuellement ils vivent avec de la peur. Nous le savons. Les gens ne peuvent pas vivre toujours avec de la peur. Parce qu’ils savent très bien que l’armée azerbaïdjanaise peut rétablir facilement sa souveraineté dans le Haut-Karabakh. Nous ne voulons simplement pas que les sangs coulent, la guerre commence. Nous essayons de le résourdre par la voie pacifique,par les discussions. Qui voudrait que la guerre recommence ? Mais nous ne pouvons pas accepter cette situation là. En effet, cette situation ne peut pas continuer longtemps.
Les présidents des pays cooprésidents du groupe Minsk et les Ministres des Affaires Etrangères déclarent que le statu quo est inacceptable, il doit être changé. Ils ont commencé à donner ces déclarations depuis l’année dernière. Pourqoui ? Car tout le monde comprend très bien que le statu quo ne peut pas rester ainsi. Azerbaïdjan se renforce et l’Arménie s’affaiblit, s’appauvrit de jour en jour. Comment est-ce possible que nos territoires restent sous l’occupation ? Cela est impossible. Chaque jour, chaque mois, chaque an la population d’Azerbaïdjan augmente et celle d’Arménie diminue. Je le répète, l’administration arménienne doit traiter ce problème à travers le prisme de la réalité. Ils doivent au moins réflechir sur une période de 5 ou 10 ans pour voir comment sera le rapport des puissance 5 ou 10 ans plus tard? L’état d’Azerbaïdjan n’acceptera jamais cette situation. Les jeunes d’Azerbaïdjan ne seront pas d’accord avec cette situation.
En Arménie il y avait une telle fausse intention que les générations seront changés, la nouvelle jeune génération viendra, ils n’ont jamais été au Karabakh et ne voudront pas y retourner. Ceci est complètement une fausse intention. Peut-être que c’est une caractèristique propre aux arméniens mais le peuple d’Azerbaïdjan ont leur mémoire historique. Chaque jeune du Karabakh né à Bakou, dans les tentes vivent avec le désir de retourner au Karabakh. Le Karabakh ne sera jamais oublié, jamais. Alors tôt ou tard nous rétablierons notre intégrité territoriale. Je n’ai pas de doute à propos de cela. Je voudrais seulement que cela se réalise le plus vite possible et sans aucun goutte de sang.
L’interview du président Ilham Aliyev à la chaîne TRT de la Turquie.
Bakou, 29 février 2012

... Les conditions de la création de conclusion d’une affaire commerciale entre le terrorisme et ceux qui sont dans cette espace se réalisent dans les zones touchées par les conflits armés plus particulièrement dans les territoires sous l’occupation de militaire étrangère. L'Azerbaïdjan a fait l'objet du terrorisme de différentes manières.  Azerbaïdjan est devenu la directe cible d'activités terroristes réalisées en dehors de l’Azerbaïdjan. La République d'Arménie a commis des actes de terrorisme contre la population civile et les infrastructures de l’Azerbaïdjan. En conséquence, plus de 2 milles azerbaïdjanais ont perdu leur vie. L’Arménie a réalisé ces actes de terrorisme préparés avec la participation directe des structures du pouvoir tout en utilisant des groupes terroristes internationaux. Afin d’obtenir le nettoyage ethnique, l’Arménie a réalisé l'agression militaire ainsi qu’un large éventail d'actes de terrorisme contre la population civile dans la phase active du conflit du Haut-Karabakh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Ces actes de vandalisme a atteint le point le plus élevé au Khojaly en février 1992 avec la mort de la population. À ce moment-là, 613 personnes innocentes, y compris les femmes, les enfants et les adultes avaient perdu leur vie. Plus de centaines des femmes, soixante-trois enfants avaient été tués. L’Arménie a également lutté contre la population civile tout en réalisant des actes de terrorisme dans des lieux loins des zones du conflit, dans les transports publics, dans les importants domaines de l'infrastructure, comme par exemple l’explosion du métro de Bakou en 1994. 
Discours d’Ilham Aliev à la session du Conseil de sécurité de l'ONU
New York 
4 mai 2012

... La tâche principale du pays est la résolution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Malheureusement, il n’y a pas de résultat dans cette direction. L’Arménie, depuis de nombreuses années viole les droits internationales et ne respecte pas aux normes des droits internationales. Elle néglige et ne donne pas d’importance aux résolutions des principales organisations internationales du monde. La situation ni paix ni guerre se poursuit. La guerre n’est pas encore terminée. La première étape de la guerre est terminée. Nous voulons tous que la deuxième étape de la guerre ne se débute pas. Toutefois, pour y parvenir, l’Arménie doit respecter aux normes des droits internationales et quitter les territoires occupés... 
... La position non-constructive de l’Arménie et ses efforts de prolonger cette situation actuelle ne permettent pas de résourdre ce problème. Cependant, j'ai à maintes reprises exprimé mon opinion à ce sujet. Chaque jour, chaque moment nous nous apprechons de la résolution du problème. Les facteurs qui nous rapprochent à ce jour sont liés aux domaines politiques, économiques et d’autres. Dans le domaine politique, aujourd’hui l’Azerbaïdjan est le pays leader du monde. Nous avons une position assez forte. Nous avons un grand soutien dans la communauté mondiale. Notre éléction au Conseil de Sécurité de l’ONU prouve la relation de la communauté mondiale envers nous et actuellement l’Azerbaïdjan préside le Conseil de Sécurité...
... Bien évidement, pour résourdre ce problème, nous utilisons toutes les opportunités politiques et diplomatiques. En même temps, nous augmentons notre potentiel militaire. Nous avons fait de grands progrès dans cette direction. Il suffit de dire qu’à l’heure actuelle les dépenses militaires de l’Azerbaïdjan sont 50% plus que toutes les dépenses de l’Arménie. Bien sûr, la munition matérielle-technique est améliorée considérablement et le professionnalisme et la capacité de combat de notre armée augmentent. A l’heure actuelle, l’armée azerbaïdjanaise fait partie des fortes armées à l’échelle mondiale. Il existe d’autres facteurs importants pour la résolution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Aménie et ces facteurs aussi renforcent la position de l’Azerbaïdjan. L’avenir économique. Nous savons très bien ce qui nous attend en avenir. Car nous créons nous même notre avenir. Mais l’Arménie lie son avenir aux dons donnés, qui seront donnés ou ne seront pas donnés par d’autres pays. 
Discours de la rencontre officielle à l’occasion de la Journée de République – 28 mai.
Bakou, 25 mai 2012

... Notre armée est notre fiérté. Notre armée est le facteur qui détermine notre indépendance. Nous continuerons à augmenter et montrer l’attention à l’armée, à l’édification de l’armée et aux militaires. La principale tâche qui nous préoccupe est la solution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Comme vous le savez, le gouvernement azerbaïdjanais depuis de nombreuses années travaille dans ce domaine. Mais, malheureusement, le problème n'est pas résolu ...
... Nous montrons notre position principale dans des négociations. Nous ne reculerons pas d’un seul pas de cette position. Toutefois, au cours de ces dernières années, nous avons augmenté notre force de manière significative. Si quelques ans auparavants, il y avait la parité entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie dans le domaine militaire et économique, nous avons pu détruire cette parité. Au point de vue économique, l’Azerbaïdjan est 10 fois plus forte que l’Arménie. Notre budget d’état est plus de 10 fois. Les dépenses militaires sont plus de 10 fois...
... Le monde entier reconnaît le Haut-Karabakh comme la partie intégrante de l'Azerbaïdjan. Personne n'a reconnu l'indépendance autoproclamée du Haut-Karabakh. Ainsi au point de vue de droit internationale, les positions de l’Azerbaïdjan sont très fortes. 4 résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU exigent que les forces armées sortent inconditionnellement de nos territoires. Il y a des décisions et des résolutions similaires d'autres organisations internationales. En d'autres termes, le problème est claire au point de vue de question juridique...
... Nous ne sortirons pas en dehors de cette politique. Nous continuerons de renforcer l’armée azerbaïdjanaise. La munition matérielle-technique sera encore plus puissante. Les armes, les munitions et les véhicules seront encore beaucoup plus achetés. Le professionnalisme de notre armée s’augmentera. Notre situation démographique est très positive. Peu à peu, on peut aussi envisager la question de prolongement de notre armée. Donc, je suis sûr qu'à l'avenir, l'armée azerbaïdjanaise continuera à se développer et renforcer...
... Je n'ai aucun doute que si la phase active de la guerre commence, l’Arménie fuira le champ de bataille comme elle a pu s’échapper du terrain politique. Nous avons tous les moyens qui permettront de rétablir notre intégrité territoriale. Les événements récents de la ligne de contact l’ont montré une fois de plus. Tous les sabotages de l’Arménie ont été empêchés. Les forces d’occupation ont eu leurs réponses dignes. Le militaire azerbaïdjanais, l’officier azerbaïdjanais ont manifesté leur héroïsme. Maintenant, je suis sûr que la communauté mondiale et les pays s’occupant de la résolution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie sont plus conscients que l’Arménie ne peut pas faire face à l’Azerbaïdjan...
... Le peuple et l’état de l’Azerbaïdjan n’accepteront jamais cette occupation. Nous ne serons jamais calmés. Pour nous, pour notre peuple et notre état, le premier problème est la résolution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie et le retour des citoyens azerbaïdjanais dans les territoires occupés...
Discours du président Ilham Aliyev au Lycée militaire d’Azerbaïdjan au nom de Heydar Aliyev pendant la cérémonie consacrée à la promotion de 2012 des établissements d’enseignement militaire d’une nomination spécifique.
Bakou, 25 juin 2012

... Aujourd’hui je voudrais aussi aborder les questions de sécurité régionale. Parce que les tendances de coopération régionale se renforcent et dans ce cas, une grande attention doit être accordée à la sécurité. Malheureusement, la situation n'est pas souhaitable dans ce domaine. En particulier, notre intégrité territoriale reconnue par la communauté internationale, a été depuis de nombreuses années violé par l'Arménie. A cause de la politique agressive et nettoyage ethnique de l’Arménie, 20% de nos territoires sont sous l’occupation et plus d’un million d’azerbaïdjanais sont des réfugiés dans leurs propre pays. Toutes les organisations de renomées internationales ont exprimé leur position sur la question. Le Conseil de Sécurité de l’ONU a accepté 4 résolutions sur le problème et le retrait inconditionnel des forces arméniennes des territoires occupés. Malheureusement, ces résolutions ne sont pas mises en œuvre, l'occupation se poursuit jusqu’à ce jour, la guerre se poursuit jusqu’à ce jour et, bien sûr, provoque l'augmentation de la tension dans la région. Tout d’abord, la raison du conflit doit être enlevée et il faut mettre fin à l’occupation. Après cela, la stabilité sera restaurée dans la région, mais aussi pour la coopération économique, les conditions favorables seront créées.
Discours du président Ilham Aliyev dans le sommet consacré à la 20ème anniversaire de l’Organisation de Coopération Economique de la Mer Noire
Istanbul, 26 juin 2012

... L'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan n'a jamais fait l'objet de négociations et ne le fera jamais. L’Azerbaïdjan va restaurer son intégrité territoriale. Je n'ai aucun doute à ce sujet. Il y a une certaine stagnation dans les négociations. Malgré le fait que les dirigeants des pays co-présidents du Groupe de Minsk ont publié une nouvelle déclaration réaffirmant que le statu quo est inacceptable. Pourtant, il n’y a pas de mesures concrètes et réelles qui puissent changer le statu quo. Mais il est inévitable. Le statu quo doit être changé. Les chefs d’état des pays co-présidents du groupe de Minsk et le Président du Conseil de l'Union européenne quant étaient à Bakou, les représentants des organisations de l'OSCE et d'autres organisations internationales et les politiciens ont déclaré à plusieurs reprises que le statu quo est inacceptable. C'est une déclaration très importante. 
Changer le statu quo est l'élimination des forces d'occupation arméniennes des territoires occupés. Bien sûr, si ces forces occupantes sortent des territoires occupés, les tendances positives dans le processus de négociations se renforceront et ce problème sera très bientôt résolu. Cependant, avec tous les efforts politiques et diplomatiques, bien sûr, nous augmentons et renforcons notre puissance militaire. Nous avons créé et nous créons une armée forte. Une armée forte renforce considérablement notre position dans les négociations. 
... Au cours de ces dernières années, notre état, notre gouvernement, notre diplomatie, les organismes publics, les organisations de la diaspora ont fait un excellent travail afin de faire connaître le génocide de Khojali en tant qu’un génocide. Il s’agit d’une question très importante. Aujourd'hui, trois pays - la Colombie, le Mexique et le Pakistan a officiellement adopté le génocide de Khodjali. Je suis convaincu que ce processus devra se poursuivre et se poursuivra. Nos ambassades, nos agences gouvernementales, les organisations communautaires continueront leurs efforts à cet égard. Le nombre des pays qui reconnaîtront le génocide de Khojali s’augmentera. 
Discours du Président Ilham Aliyev lors de la réunion du Conseil des ministres
Bakou, 11 juillet 2012

... La principale tâche du pays dans la politique étrangère est la résolution du conflit du Haut-Karabagh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. Ceci non seulement dans la politique étrangère mais est aussi la tâche principale du pays. Pour résourdre ce problème, l’Azerbaïdjan utilise et doit utiliser toutes les opportunités. Les efforts diplomatiques doivent être intensifiés et s’intensifient. D'autres facteurs jouent également un rôle pour résoudre ce problème et prennent des mesures importantes dans ce sens. Si on regarde à l'époque de l'indépendance, nous voyons que la différence entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au cours des 20 ans, était encore plus grande. Au cours des années à venir, cette différence s’augmentera et les avantages de l’Azerbaïdjan se verront plus clairement...
... Les efforts diplomatiques se poursuivent. Les activités des ambassades dans ce sens sont utiles. Le nombre de nos amis et les pays amis s’augmente. Assez de résolutions loyales qui conviennent à nos intérêts sur le problème du Haut-Karabagh ont été adopté dans les organisations internationales...
... L’aspect historique du problème est aussi important. Car grâce aux lobbys arméniens, les arméniens ont essayé de créer une telle opinion que le Haut-Karabagh est le territoire historique de l’Arménie et le peuple arménien a vécu sur cette terre depuis des siècles. Ceux-ci sont complètement fausses, des informations déformées. A l’heure actuelle nous exposons les réalités, dévoilons les mensonges et renforcons la base historique pour la résolution du conflit. Comme vous le savez, le Haut-Karabagh est le territoire historique de l’Azerbaïdjan. Les toponymes de toutes les lieux d’habitations situés sur le territoire du Haut-Karabagh sont d’origine azerbaïdjanais. Non seulement le Haut-Karabagh, mais la grande majorité des toponymes de l’Arménie actuelle est d’origine azerbaïdjanaise. En d’autres termes, notre peuple a vécu, créé dans ces territoires pendant des siècles et devront y vivre. Nous en fournirerons...
... S’il y a encore des gens qui comprennent la réalité dans l’administration arménienne, ils doivent savoir que seullement l’échec les attend dans la concurence à court ou long terme avec l’Azerbaïdjan. S’ils sont d’accords avec la variante proposée dans les négociations et font sortir leurs forces des territoires occupés, ils peuvent ainsi garantir l’avenir de leur peuple. Car de grands dangers les attendent en avenir. Le monde change et les processus qui se déroulent dans la région vous sont connus. Très probablement, le temps viendra, et chaque pays aura à défendre leurs propres intérêts tout seul. L’Azerbaïdjan est prêt pour cela ....
... Nous sommes propriétaires de la parole dans la région et notre position sera encore plus forte après cela. Nous ne pourrons jamais permettre que l’Arménie fasse partie de n’importe quel projet économique, politique, énergétique et de transport. Nous les avons isolé, nous ne le cachons pas. Notre politique d’isolement doit être continué dans l’avenir. Il a ses avantages. Si les partenaires qui nous envoient toujours des messages afin de résourde le problème par la voie pacifique, s’il veulent de la paix dans la région, alors l’Arménie doit être sortie des territoires occupés. Car la résolution du problème par d’autres façons n’est pas exceptée. Nous n'avons pas l’exclu tout moment. Dans les processus de négociations, nous considérons que nous sommes proches d’un accord. Les fausses promesses et la position hypocrite de l’Arménie nous n’ont pas permis de parvenir à un accord. Donc, pour nous ce n’est pas un secret que l’Arménie essaye de geler le conflit et de le prolonger tant qu’elle peut...
... Alors, bien que la priorité de la résolution du conflit par la voie pacifique est prononcée, cela envoie un message faux à l’Arménie en disant que ne vous inquiétez par, le problème sera résolu par la voie pacifique. Par conséquent, vous pouvez prolonger le problème. C’est une fausse approche. J’ai dit à maintes reprises mes idées sur ce sujet à nos partenaires. Nous voulons la paix, mais je voudrais encore le souligner que tout d’abord nos citoyens devront retourner dans les territoires occupés.
Discours du président Ilham Aliyev dans la quatrième conférence des chefs des organisations diplomatiques
Bakou, 21 septembre 2012 

... La partie arménienne estime que le Haut-Karabagh sera un jour un état indépendant. C’est un rêve, c’est une fantasie et ce ne sera jamais possible. La communauté mondiale reconnaît le Haut-Karabagh comme le territoire de l’Azerbaïdjan et ceci est refleté dans tous les documents importants des organisations internationales. La résolution du conflit dans le cadre de l’intégrité territoriale se refllete aussi dans la résolution du Mouvement des non-alignés où 120 pays se sont réunis, cela veut dire la plupart de la communauté mondiale. La résolution du conflit dans le cadre de l’intégrité territoiriale de l’Azerbaïdjan s’est aussi refleté dans la dernière résolution adoptée pendant la réunion du sommet de l’OTAN réalisé à Chicago. Bien sûr, vous savez qu’il existe des résolutions etc. du Conseil de Sécurtié de l’ONU. 
Autrement dit, il s'agit d'une approche simple, et je n'ai aucun doute que le temps viendra et l'Azerbaïdjan restaurera son intégrité territoriale ...
... L’Azerbaïdjan est un pays indépendant, est actif dans les organisations internationales et les principales organisations internationales défendent la position de l’Azerbaïdjan. L’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution sur le conflit du Haut-Karabagh convenant à nos intérêts. Le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté 4 résolutions. Le Mouvement des non-alignés qui unit 120 pays avait soutenu notre position. L’Organisation de la Coopération islamique avait soutenu notre position. Donc, je dis de nouveau que nous ne retournerons pas de la voie choisie et le vacarme créé par les arméniens n’a aucun importance. 
Discours de Ilham Aliyev lors de la cérémonie d’inauguration du Centre des Jeunes nouvellement construit.
Tartar, 07 octobre 2012 

... Le Haut-Karabagh est le territoire historique de l’Azerbaïdjan, est reconnu et sera reconnu par la communauté mondiale en tant que territoire azerbaïdjanais et sera totalement integré en Azerbaïdjan en tant que territoire azerbaïdjanais. Par conséquent, nous devons essayer d’obtenir la pleine résolution du conflit. Que la souveraineté de l’Azerbaïdjan soit complétement fournie. Bien sûr, en tant que partie intégrante de l’Azerbaïdjan, le Haut-Karabagh doit être en Azerbaïdjan. Aucune autre variante n’a été envisagée et nous devons essayer d’attendre cette variante. Peut-être que les négociations peuvent être menées dans un certain temps, je ne l'excluent pas. Cependant, à la fin des négociations, nous allons revenir sur ces territoires. 
Evidemment, je veux que nous le fassions sans faire couler du sang. Cependant, nous devons être prêts à chaque variante et nous le sommes. Aujourd’hui on n’a pas seulement une forte économie et armée. Le potentiel militaire, le potentiel humain et les sentiments de patriotismes sont forts...
...Nous avons déjà vaincu les arméniens dans l’arène internationale. L’éléction de l’Azerbaïdjan en tant que membre au Conseil de Sécurité de l’ONU est l’échec dur de l’Arménie. 120 pays du Mouvement des non-alignés ne soutiennent pas seulement l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan mais voient la résolution du conflit seulement dans le principe de l’intégrité territoriale. Notre réputation dans toutes les autres organisations internationales augmente. 
Discours de Ilham Aliyev lors de la rencontre de la commuanté de Barda
Barda, 07 octobre 2012 



Lu: 4202