Page d’accueilli   » SOCİAL    » Le développement de l’éducation au Karabakh   

Le développement de l’éducation au Karabakh

  


En comparaison avec les autres territoires,on témoinge la relation supérieure du gouvernement azerbaidjanais au Karabakh à tous les moments du 20ème siècle. On rencontre la relation d’indifférence et d’indolence de l’administration arménienne du Karabakh envers les villages azerbaidjanais. On peut etre sur des choses cités tout à l’heure en jetant un coup d’oeil à l’histoire de construction culturelle du RAHK d’Azerbaidjan pendant les années 1950- 1960. A ce moment là les principaux devoirs de l’éducation étaient de définir la réalisation des mesures d’augmenter le niveau de l’éducation,améliorer le système d’éducation instruction,garantir les écoles avec les cadres pédogogiques et consolider la base éducation économique du réseau de l’instruction publique. Ainsi la décision datant du 24 mars 1964,  « A propos de consolider la base éducation économique du réseau de l’instruction publique et garantir les écoles du RAHK avec les cadres pédogogiques » de la séction publique du RAHK a été prise. Seulement en 1965,le gouvernement azerbaidjanais a mit 181 milles manat à la réparation des établissements scolaires,70 milles manat de garantir les écoles avec les moyens de l’éducation téchnique et 82 milles manat aux laboratoires et aux bibliothèques du RAHK. Après le gouvernement azerbaidjanais a augmenté la somme mise au développement de l’éducation au RAHK. Ainsi en 1930, 38,5 % de la somme générale a été mise à l’instruction publique,tandis qu’en 1950 cette chiffre est montée à 63.7% . Pendant l’année scolaire 1967 1968, la quantité de la somme est parvenue à 9 millons 625 manat en augmentant deux fois. Ceci était 25% plus que la somme mise à l’éducation du Naktchévan. En conclusion, les réseaux d’établissement d’éducation et instruction et le nombre des élèves augmentaient. Pendant les années 1940 - 1960, 19 nouvelles écoles ont été mises à la disposition du RAHK. Pendant ces années là, le nombre des professeurs est augmenté de 1696 à 3030 et le nombre des élèves est diminué de 40766 à 36974. 
Pendant les années 1941 1961, le nombre des écoles du Naktchévan est parvenu de 196 à 198,celui des professeurs de 1039 à 2018. Pendant ces années là, 10 écoles sont mises à la disposition du RAHK tandis qu’à Naktchévan on avait bati 2 et à Bakou 8 écoles. Pendant l’année scolaire 1960 1961, 300 écoles ont été bati en Azerbaidjan dont les 13 d’elles appartiennent à Naktchévan et 24 à RAHK. Pendant cette année scolaire, chaque école du RAHK contennait 13 professeurs tandis qu’au Naktchévan ce chiffre était 11 . Ainsi ce chiffre était pareil à 11 dans tous le territoire de la république. Dans les matériaux archéologiques, on a déterminé le facteur que toutes les nouvelles écoles baties étaient dans les villages ou les arméniens se réunissaient. Au RAHK tous les travaux de justice,d’écritures et l’enseignement aux écoles arméniennes étaient faits dans la langue arménienne. Les azerbaidjanais travaillant à l’administration du RAHK devraient parler en arménienne car les documents d’états,les conférences officelles etc étaient dans cette langue là. Partout les arméniens essayaient de supprimer l’histoire la littérature d’Azerbaidjan des mémoires et faisaient pression sur la langue azerbaidjanaise. 

En 1970, en Azerbaidjan il existait 172 crèche,parcs,école du sport,stations de la nature,jeunes techniques et palais des écoliers et pionnier dont 27 d’entre eux appartenaient au Karabakh et 12 au Naktchévan. 
Les enseignants du RAHK augmentaient leur niveau de connaissance de l’aspect scientifique et méthodique aux instituts de perfectionnement des enseignants du Bakou et de la république. Ce n’est pas au hasard qu’au comparaison du 1940,en 1961 le nombre des enseignants éduqués en augmentant deux fois est parvenu à 1094. Cela signifiait le 41% du nombre général des enseignants du RAHK. Au république autonome du Naktchévan le 29.9 % de tous les enseignants étaient éduqués. Ce cas doit etre qualifié comme le résultat d’attention du gouvernement azerbaidjanais enver RAKH. Ce cas constituait le 38.9% de  toute le république. 
Pendant les années 50 - 60 du 20ème siècle, quelques changements ont été fait dans le contexte d’enseignement du RAHK. On a donné une heure supplémentaire par semaine à l’enseignement de la langue arménienne pour les 8 et 9ème. On faisait beaucoup d’attention à l’enseignement de la langue russe et arménienne et la préparation des enseignants de la langue russe augmentait. Depuis 1950, on a donné 5 ou 6 heures par semaine à l’enseignement de la langue et la littérature russe pour les 2-10ème. On faisait beaucoup d’attention à l’enseignement de la littérature rus,arménienne ainsi que l’Europe occidental. Pendant l’année scolaire 1958-1959, meme si on avait donné une heure par semaine à l’enseignement de l’histoire azerbaidjanaise, cette branche n’était pas enseignée. Depuis l’année scolaire 1960 1961, on a ajouté une branche la société aux plans d’enseignements. Pendant les années 1949 1950 on appliquait l’enseignement de 7 ans et pendant les années 1959 1960, celui de 8 ans a été appliqué. Depuis 1966, l’enseignement secondaire a été remplacé par l’enseignement général. Le réseau des écoles du RAHK s’est dilaté et le nombre des écoles pendant l’année scolaire 1950 1951 a dépassé le niveau d’avant la guerre. Pendant l’annés scolaire 1970 1971, il existait 67 écoles sécondaire,107 écoles de huit années et 40 écoles primaire. Pendant cette année scolaire,le nombre des élèves est parvenu à 40281 et celui des enseignants à 2322. Dans cette période là, on a fait beaucoup d’attention à l’enseignement politechnique. On a créé des ateliers à l’intérieur des écoles et des séctions stage-enseignement aux école du village. Des miliers de spécialistes professionnel ont été préparé pour l’enseignement d’entreprise aux écoles. Il a été évident que la qualité des produits fabriqués à la fabrique des chaussures,à l’usine électrotechnique,au combinat du RAHK était très augmenté par rapport auparavant. Cela s’explique de cette manière que les fabriques et les usines ont obtenu de nouvlles générations éduqées. Les jeunes qui ont terminé l’école technique professionnelle ont pris certains habitudes pratiques. Seulement l’école professionnelle du Khandekndi a préparé plus de 3 milles ouvriers spécialisé pour l’économie nationale. Une personne sur 3 terminant l’école secondaire à RAHK a continué ses études dans les instituts et universités d’Azerbaidjan, Dachkend, Rigue, Minsk, Kiev, Leningrade, Moscou, Arménie. A la fin des années 70, le nombre des professionnels travaillant à l’économie nationale du RAHK a dépassé 8 milles. Pendant les années après la seconde guerre mondiale,partout en Azerbaidjan ainsi qu’au RAHK l’enseignement supérieur a beaucoup développé.

 La création de l’institut des enseignants à Khankendi en 1938 a joué un grand role de garantir les écoles du région par les professionnels éduqués. En 1950 3 séction de l’institut qui unissait 15 enseignants et 150 élèves ont été créés. Pendant les années 1940 1950,le nombre des enseignants de l’institut des enseignants du Khankendi est parvenu à 60 et celui des élèves à 450. A l’institut il y avait des séctions comme la langue et la littérature arménienne,la langue et la littérature russe,physique mathématiques,histoire,géographie et nature. Dans les années suivantes,de nouvelles facultés de l’institut des enseignants du région ont été créés. En 1970,le nombre des enseignants et des élèves a augmenté deux fois plus en comparaison avec 1950. Dans les années 50 60 du XX ème siècle le nombre des écoles secondaires a aussi augmenté. A ces lieux d’éducation ,on préparait des professionnels de l’industrie,transport,construction et l’économie nationale. En 1927 il y avait deux colleges technique avec 436 élèves tandis qu’en 1940 le nombre du college est parvenu à 4,celui des élèves à 879. Dans les années 60,un autre college technique a été créé et en 1970 le nombre des élèves étudiant au college technique est parvenu à 2357 et celui de ceux qui ont terminé l’école secondaire à 390. L’école d’instruction culturelle du Chucha a joué un grand role les écoles du RAHK par les spécialistes. Cet enseignement scolaire s’est formé en 1921 comme Séminaire des Enseignants du Chucha et depuis 1931 est nommé college technique pédogogique. Depuis l’année scolaire 1927 1928, une séction arménienne a commencé son activité au college technique. Le college technique a recu le nom M.Azizbeyov en 1938 qui était nommé l’école d’instruction culturelle du Chucha en 1931. Le college technique préparait des enseignants d’école primaire,les travailleurs instructif culturel et de la bibliothèque ainsi que les chefs du groupe pionnier. Dans les années 70 du Xxème siècle,500 personnes étudiaient dans ce college technique. Le nombre des enseignants était parvenu à 60. Dans ces années là,il y avait des écoles musicale et médicale ainsi que d’instruction à Khankendi et un college technique de l’économie nationale à Chucha. 

Depuis 1969,on a créé des séctions de préparation pour les ouvriers,kolkhozes et pour ceux qui étaient démobilisés de l’armée. Pendant les années 50 60,le niveau de l’éducation du RAHK était supérieur et se développait rapidement au comparaison des autres régions d’Azerbaidjan. A cette époque là,on est passé à l’éducation secondaire,de 7ans et de 8ans. Le réseau de l’enseignement supérieur s’est dilaté et le nombre des cadres russes arméniens et d’autre nationalités à RAHK a augmenté. En meme temps on a fait beaucoup d’attention au placement de ces cadres sous « l’internationalisme ». placement des non azebaidjanais au structure d’état a influencé la consolidation des appuis de l’empire Soviétique. Les non azerbaidjanais qui dirigeaient l’enseignement soit au centre soit au RAHK,ont donné un coup fort aux travaux d’enseignement dans les villages azerbaidjanais à cause des mesures prises sous la prétention qu’il n’y avait pas l’avenir de l’enseignement dans la langue azerbaidjanaise. Ainsi la relation indifférente envers les régions azerbaidjanais a causé de vider ces régions. 



Lu: 4914