Page d’accueilli   » LA LITTÉRATURE    » Les poètes et écrivains du Karabakh   

Les poètes et écrivains du Karabakh

  


Kasım Bey Zakir (1784-1857)
Kasım Bey Zakir est né à Şuşa. Il vient de la génération de la communauté célèbre nommé Cavanşirs.  Il est généralement connu comme le maitre d’humour. Les satires de Zakir sont contre les directeurs tsaristes et les colonialistes. Ceux qui critiquent impitoyablement l’humour de Zakir sont des personnes qui violent les droits des faibles et incapables.  
Les fables sont très importantes pour l’art réaliste de Zakir. Les fables de Zakir comme “Le Lion, le Renard et le Chacal”, “Le Chameau et l’Ane”, “Le Renard et le Loup”, “Sur les compagnons malfaisants” (“Le Serpent, Le Chameau, la Tortue”), “Le Renard et le Lion”, “Sur les amis fideles” (“la Tortue, le Corbeau, le Souris, la Gazelle”) sont lus même à nos jours.

Mirze Beybaba Fena (au milieu du 19ème siècle - 1787)
Mirze Beybaba Fena est né à Şuşa. Il a pris l’éducation de madrasa. Parce qu’il est une personne éduquée, il a obtenu le nom “Mirze”. Il a travaille en étant un secrétaire à coté du Khan du Karabagh. M.Fena était en même temps un calligraphe qualifié. Il a arrangé les biographies des poètes, originaire de Şuşa et écrit les exemplaires de quelques livres. Il a aussi écrit plusieurs poèmes avec pseudo “Fena”. M.Fena était le père du poète Fatma hanım Kemine. Mirze Beybaba Kasım Bey a écrit une satire pour Zakir. 

Vezir fils d’Esed Bey Kasım Bey (1824-1873)
Esed Bey Vezirov est né à Mirzecamallı du Karabagh. Il a pris une éducation parfaite de madrasa. Il était le membre de l’Assemblée  nommé “les Poètes de Dizak”. Il a fait les altercations des paroles avec son ami Mir Mehdi Hazani. Il était non seulement un Seigneur des grands territoires mais aussi un médecin. 

Hurşid Banu Natevan (1832-1897)
La femme poète célèbre de l’Azerbaïdjan, Hurşidbanu Natevan (fille du dernier roi du Karabagh Mehdigulu Khan Cavanşir et la petite-enfant d’Ibrahimhalil Khan) est née à Şuşa. Parce qu’elle était la dernière varice  des Khanats du Karabagh, elle était appelée comme “ Seul perle” par le palais, et “Fille du Khan” par la population. 
H. Natevan a écrit les fanes et poètes. Ses œuvres sont célèbres pour ses sincérités et son lyrisme léger. Dans ses poèmes étant des exemples d’un haut artisanat, on a utilisé avec succès les moyens comme l’art de la répétition, le kochma, la rime, la métaphore etc. 

Vezirоv fils de Meşedi Mahmud Bey Kаzım Bey (1839-1902)
Meşedi Mahmud bey Vezirоv est né à Şuşa. Il a pris sa première éducation à coté d’un mollâ, ensuite dans une madrasa. Après qu’il ait grandi, Il s’est occupé du commerce.  
M.Vezirov était en même temps un poète. Il a écrit les poètes en turc et persan avec le style classique sous le nom de Mahmud.

Fatma Hanim Kemine (1841-1898)
La femme poète, Fatma Hanım Kemine est née à Şuşa. Fatma hanım s’est occupée des poètes dès son jeune âge. Elle est aussi une des femmes Ashiqs du 19ème siècle. Le père de Fatma Hanım Kemine, Mirze Beybaba était aussi une poète et Il a écrit les poètes avec le pseudo “Fena”. F. Kemine savait parfaitement le persan et elle a écrit les poètes en cette langue. Pendant cette période, Fatma Hanım était parmi 3 – 5 poètes les plus célèbres de l’Azerbaïdjan. Mais ses poètes en style classiques n’ont pas pu remporter à nos jours. 

Abdulla Bey Asi (Fuladov) (1841-1874)
Abdulla Bey Asi est né à Şuşa. Il était l’intellectuel, le poète et le penseur de sa période. Il a pris son éducation à Şuşa. Il savait non seulement les langues comme l’arabe, le persan, le russe mais aussi la langue turque de Çagatay. Il a aussi écrit quelques fanes en cette langue. Il était le membre de Meclis-i-Feramuşan (l’Assemblée de ceux qui ont été oublies). L’une petite partie de ses œuvres a pu remporter à nos jours. 

Necef Bey Vezirov (1854-1926)
Necef bey Vezirov est né à la ville de Şuşa. Il est entré en 1874 au département de la foresterie de l’Académie du Foret et des Sciences forestières au nom de Petrovski-Razumovski à Moscou. En complétant en 1878 son éducation de l’université, Il a commencé à travailler au Caucase. Il a aussi travaillé en étant l’officier du foret dans les différentes régions. N.Vezirov a joué un rôle important pour la fondation et le développement du théâtre national de l’Azerbaïdjan. Il a écrit les œuvres en style de la catastrophe dans la littérature de l’Azerbaïdjan avec son œuvre “Müsibet-i  Fahreddin”. Il a en même temps écrit les œuvres classiques comme “Nous avons été surpris par la pluie”, “Pehlevan-i Zemane”.

Ebdürahim Bey Hakverdiyev (1870-1933)
Ebdürahim Bey Hakverdiyev est né à Şuşa dans une famille de Seigneur. En allant en 1891 à Petersburg pour prendre l’éducation, Ebdürrehim Bey est entré dans l’Institut des ingénieurs routiers. Il a aussi participé aux discussions réalisées lors des courses de la littérature et la langue dans l’Université de l’Oriental de Petersburg et Il s’est intéressé de la culture et l’histoire de l’Islam. Il a aussi travaillé en étant un enseignant et dirigé les pièces du theatre. E. Hakverdiyev  a enrichi l’art du drame national au regard des poèmes et des idées en écrivant les tragédies comme “Le garçon malheureux” (1900) et “La fée et la Chipie” (1901). Il est en même temps l’auteur des œuvres comme “Mes gazelles”, “Les lettres de l’enfer”, “Sheikh Şaban”, “Le fantôme”, “Les hommes affamés” etc. 

Süleyman Sani Ahundov (1875-1939)
Süleyman Sani Ahundov est né à Şuşa dans une famille de Seigneur. Il était un enseignant, l’auteur du littérateur de l’enfant et un auteur du théâtre. Il a écrit en 1899 son premier œuvre esthétique nommé “Cupide”. Dans les années 1912-1913,  S.Ahundov a écrit  le livre nommé “Les histoires terrifiés” se disposant de cinq parties. Parce qu’il a écrit sur la pauvreté et l’injustice, ces histoires a donné une grande réputation dans le domaine de la littérature de l’enfant pendant la période soviétique. Après l’année 1920, dans ses œuvres, S.Ahundov a continué de critiquer les anciennes traditions conservatrices, la réaction et l’atrocité.  

Yusif Vezir Çemenzeminli (1887-1943) 
Yusif Vezir Çemenzeminli est né à la ville de Şuşa. Il est entré en 1910 dans le Faculté de droit de l’Université de l’Empire Kutsal Vladimir à Kiev. Après que la République indépendante d’Ukraine ait été fondée, Il a été nommé comme le représentant diplomatique en Ukraine par la République populaire d’Azerbaïdjan. Y.V.Çemenzeminli a été nommé en 1919 comme l’Ambassade en Turquie de la République populaire d’Azerbaïdjan.  
 Y.V.Çemenzeminli a fait publier ses romans comme “La fontaine des filles”, “Les étudiants”, “L’année 1917”. Il a écrit en 1937 son roman célèbre “Dans le sang”.
Y. Çemenzeminli a devenu victime de la politique d’immigration de Staline dans les années 1937-38. O Il est mort dans le camp de détention à la station de Suhobezvodnaya de la région de Nijni Novkorod de Russie.

Efendiyev Ilyas (1914-1996)
L’écrivain célèbre et l’auteur du théâtre de l’Azerbaïdjan, İ. Efendiyev est né à la sous-préfecture de Fuzuli. Il est l’auteur des romans comme «Les constructeurs du pont» /1960/, «Derrière des montagnes » /1963/, «L’histoire de Valeh et la chemise jaune» /1976-78/, «Ne regarde pas derrière le vieillard » /1980/, «A trois cannons» /1981/ et les œuvres dramatiques comme  (Mon péché » /1967/, «Je ne peux pas oublier » /1968/, «L’agenda détruit » /1969/, «Le garçon intéressant» /1973/, «La voix venant des jardins» /1976/ ). Il a aussi écrit l’œuvre lyrique et psychologique nommé «Tu es toujours avec moi» /1964/ dans la scène de l’Azerbaïdjan.
 
Bayramov Bayram  (1918-1994)
Bayram Bayramov est né à la région de Şivend de la sous-préfecture d’Ağdam. Il est l’auteur populaire de l’Azerbaïdjan. Il est aussi l’auteur des romans comme “Un seul homme”, “Les feuilles”, “Sans toi”, “Ses yeux”. 

Kasımov d’Elfi (1927-1985)
Elfi Kasımov est né à la sous-préfecture d’Ağdam. Son premier livre des histoires nommé «A coté de notre mari » a été publié en 1954. Ensuite, ses livres comme «Les équipes d’étudiant » (1960), «Le cœur en feu » (1962), «L’héro de Dnepr » (1963), «La caravane d’étoiles» (1967), «Même si les cheveux sont devenus blanc » (1970) a reporté une grande réputation par ses lecteurs. 

Ahmedli Sabir (1930-2009)
Sabir Ahmedli est né à la sous-préfecture de Cebrayıl. Il a publié ses livres comme "Le coude", "Les marches", "La vague invisible", "La cible au bord d’un sommet", "Toğana", "La destination du monde", "Les histoires du Janvier ", "L’esprit des martyres" etc. Ses œuvres ont toujours attiré beaucoup d’attentions des lecteurs.  

Şahmar Ekberzade(1941-2000)
Le poète et l’auteur célèbre, Şahmar Ekberzade est né à la sous-préfecture d’Ağdam. Il a travaillé dans la presse pendant des longs ans et remporté les prix comme "Le symptôme", "Le crayon rouge". Il a attiré l’attention des lecteurs par ses poèmes ayant des motifs patriotiques. 

Çingiz Alioğlu (1944)
Çingiz Alioğlu est né à la sous-préfecture de Fuzuli. Il est un poète et un interprète. Il a commencé ses activités de la paternité avec ses poèmes “Les souvenirs” dans le journal “Les jeunes crayons” (1967). Ses poètes, histoires et les traductions littéraires et esthétiques ont été régulièrement publiés à la presse. Il est aussi l’auteur de plus de dix livres de poème. 

Seyran Sehavet (1946) 
Seyran Sehavet est né à la sous-préfecture de Fuzuli. 
Il a commencé ses activités de la paternité avec ses poèmes, fables et article qu’il a publié en 1962 dans la presse. Ses œuvres ont été traduites en langues des anciennes populations de l’URRS et en plusieurs autres langues. Ses œuvres nommées  “La cuvette d’or”, “Le buste”, “Le monde derrière des portes” ont été présentés dans la scène. 
S.Sahevet est aussi l’écrivain des livres comme “Les Iles” (les poèmes), “Ma planète” (les poèmes), “Tous le monde pensaient comme ça” (les histoires et le roman), “Les maisons en pierre” (le roman),  “La cuvette d’or” (les histoires et le roman), “Le nécrologue” (le roman) etc. 

Abdullayev Çingiz(1959)
Ç. Abdullayev, originaire de Şuşa est l’auteur des romans policiers célèbres à l’échelle du monde, l’écrivain. Il est aussi célèbre à l’échelle du monde pour ses œuvres comme "Le passage de l’enfer ", "Ne pas retourner", "Crée ton propre monde", "L’assassinat incroyable", "La mort sur l’Atlantique", "Le droit d’Hammurapi”, "L’attentat au début du siècle " etc. 



Lu: 5307