Page d’accueilli   » LE CONFLIT À CE    » OSCE document 1995   

OSCE document 1995

  


La décision de l’Assemblé Parlementaire de Conseil Européen sur la situation humanitaire des réfugies et des émigrants obligatoires d’Arménie et d’AZerbaïdjan. No: 1059. (1995)

1. L’Assemblée souffre la conclusion de la lutte d’Haut-Karabakh, lancé en 1988 avec les tortures humanitaires, qui sont difficile d’expliquer, milles de mort, dix milles blessés et plus d’un million réfugies et émigrants obligatoires en Azerbaïdjan et en Arménie.
2. Les derniers chiffres comprennent les risques, les rapports relatifs à la barbarie faite et milliers des gens qui ont été forcé de quitter leurs maisons après l’ordre de la souveraineté soviétique.
3. Après la publication de l’indépendance d’Arménie et d’Azerbaïdjan en 1991, leur économie a subi à une descente grave. La situation est devenue beaucoup pire avec le blocus économique de conflit et appliqué par les pays voisin.
4. Enfin le niveau de vie des gens de tous les deux pays est gravement régressé et on rencontre aux difficultés qui augmente, autrement au chômage et insuffisance d’eau, de carburant et d’énergie.
Selon les comptages des Nations Unies dans tous les deux pays il y a encore plus d’un million personne qui vivent sous le niveau de pauvreté. 
5. En général les réfugies et notamment en Azerbaïdjan ceux qui vivent dans les tentes non conforme aux demandes, rencontrent aux difficultés à la suite d’insuffisance de chauffage principal, alimentation et médical. 
6. Les programmes d’aide des Nations Unies sont fondés en décembre 1992 dans tous les deux pays. Mais il était insuffisant pour répondre à leur besoin causé de leur situation financière.
7. En dehors de ceci, les agences d’ONU donne des conseilles sur l’assurance d’information pour les programmes de santé, d’éducation, de décentralisation et de passage à l’économie de marché et ils les montrent des aides. Malgré ceci, ces services encore dirigé par des différents bureaux dans des pays concernés et également en Géorgie, est devenu difficile avec certains obstacles dans la voie de coopération et leur représentation peut refléter l’expérience, l&administration et l’application de la façon la plus efficace des ressources dans un long délai.
8. L’Assemblée rappelle sa décision (1994) numéroté 1251 représentant son aide avec tout son effort pour la conclusion d’une entente de paix en encourageant la dialogue entre les représentants de parlement des parties concernés et invitant toutes les parties de s’abstenir de faire l’hostilité à nuire à l’armistice entrée en vigueur le 12 Mai 1994.
9. L’Assemblée accentue de nouveau auprès des parties luttant ses appels d’organiser la retourne plus tôt possible à leur maison de ceux qui veulent habiter dans quelque part d’autre entre les réfugies qui veulent retourner sous réserve de donner d’indemnité ; de respecter aux droits des minorités ; de supprimer le blocus sur les moyens de transport et de communication parmi eux et aussi le blocus appliqués par la Russie et la Turquie. 
10. L’Assemblée insiste : 
a. Les gouvernements d’Arménie, d’Azerbaïdjan et de Géorgie assurent une coopération étendue avec les organisations non gouvernementales et les agences d’ONU dans la représentation des programmes de long terme sur l’aide d’urgence et la santé, l’éducation, la réparation et le développement ;
b. Le gouvernement de Géorgie accepte la retourne et l’habitation des turcs meshetis par l’assistance d’ONU et elle invite l’ONU en particulier d’accorder une attention spécial pour la situation de ce groupe faible ;
c. L’Union Européenne augmente son aide aux parties faibles de public de Caucase de Sud par la voie de son unité d’aide humanitaire. 
11. Enfin, l’Assemblée invite de faite des plus vastes efforts internationaux afin d’améliorer la situation humanitaire et d’aider la reconstruction de la paix au Caucase et pour cette raison elle encourage les parlements et gouvernements des pays membre à aider de donner des conseils d’expérience, d’aide à cette zone qui est en train de sortir de l’isolation de soixante-dix ans.
1 – Le texte présent est admis le 15 Mars 1995 par le Comité Permanent qui fonctionne au nom de l’Assemblée.
Regardez : Document 7250, Emigration, Réfugies et rapport de Comité Démographique : Monsieur Atkinson ; et Document 7266, l’observation de Comité de Coopérer Avec les Pays non Membre d’Europe, rapporteur : Monsieur Jeszenszki




Lu: 4798