Page d’accueilli   » LE CONFLIT À L’OCI    » La première organisation qui a reconnu l’agresseur   

La première organisation qui a reconnu l’agresseur

  



L'Organisation de la Conférence Islamique est la première organisation qui a connu et critiqué la violence de l’Arménie contre Azerbaidjan. La république d’Azerbaijan est le membre d’OCI depuis le 8 décembre 1991. Cinquième excessive conférence des ministres des affaires étrangères de l’ OCI déroulé en Istanbul au début du mois de juin en 1992, a critiqué l’occupation des territoires azerbaidjanais et les dernières attaques des arméniens contres les azerbaidjanais et a demandé au secrétaire général de l’ ONU et au président du conseil de sécurité,d’accepter une résolution exigeant de sortir les arméniens de tous les territoires azerbaidjanais. 
Le 25-29 avril 1993, pendant le 21ème conférence des ministres des affaires étrangères de l’OCI déroulé à la ville Keratchi de Pakistan, une résolution à propos du Haut Karabakh,Arménie Azerbaidjan a été accepté. Dans le premier article de la résolution,il est indiqué que l’OCI critique la violence d’Arménie contre Azerbaidjan. Le deuxième article exigeait de l’Arménie de libérer les territoires occupés d’Azerbaidjan et de respecter la souveraineté et l’integrité territoriale de la république d’Azerbaidjan.Et puis l’OCI approuve encore d’etre unanime avec les efforts du gouvernement et du peuple azerbaidjanais pour la protection de son pays. Et demande à la Banque du Développement Islamique et d’autres organisations islamiques de faire des aides humanitaires et économiques en Azerbaidjan. Cette position principal de l’OCI critiquant la violence de l ‘Arménie se reflète dans les autres documents de l’organisation ainsi que dans la résolution du 7ème conférence du sommet déroulé le 13-14 décembre 1994, à la ville de Casablanca de Maroc.
(remarque : le 28 juin 2011,le nom de l’organisation est changé en Organisation de Coopération Islamique avec la décision du Conseil des Ministères des Affaires Etrangères des pays membres de l’organisation)



Lu: 4877