Page d’accueilli   » LA LITTÉRATURE    » Les caractères du folklore du Karabakh   

Les caractères du folklore du Karabakh

  



L’Azerbaïdjan a une des héritages folkloriques les plus riches tant de l’Orient que du monde. La puissance de la littérature de l’Azerbaïdjan est assurée par l’ancienne littérature orale historique d’Azerbaïdjan. 
L’une des branches les plus importantes du folklore d’Azerbaïdjan est constituée par le folklore du Karabagh. 
Même si les territoires du Karabagh a parfois changé conformément à la situation des événements historiques, les territoires du Karabagh a contenu d’une part, jusqu’au château d’Huan se trouvant au lieu où les rivières d’Araz et de Kura s’unifient (entre les deux rivières), du pont rouge jusqu’à Cermuh et ,d’autre part, au bord du lac de Göyçe aussi que les territoires d’Aran-Arsak qui ont été ajouté au Karabagh le longueur des montagnes de Sisakan, Gorus, Mehri-Zengezur.
Si on prend en considération l’existence des grandes villes comme Gence, Berde, Şemkir, Beylegan, Karabagh sur les territoires du Karabagh au 1ère siècle, nous pouvons voir la grandeur et la longue passée de la culture et de la littérature urbaine. Comme chaque coté de l’Azerbaïdjan, les premiers exemples littéraires au Karabagh ont été écrits par les poètes populaires et ces exemples a apparu en forme du folklore. 
Le folklore turque-oghuz de l’Azerbaïdjan se dispose des styles concernant la région du Karabagh. Quand on étude sur l’épopée "Dede Korkut", on peut vu que la grande majorité a apparu dans la région du Karabagh. L’une partie des noms de lieu se trouvant  à l’épopée a existé  au Karabagh pendant l’histoire et à nos jours. Les recherches ont révélé que le personnage de Dede Korkut avait une relation très profonde avec le territoire du Karabagh. 

Types et Styles 
Tous les types de la littérature populaire orale se trouvent au folklore du Karabagh. Ces types a passé de génération en génération d’une manière attachée organiquement l’un l’autre et la grande majorité a  remporté à nos jours. Tant les petits types de l’art des paroles orales que les exemples littéraires écrits en style lyrique et épique reflètent les traditions, les croyances et la mode de vie des anciens qui y ont habité, la nature et le paysage géographique de la région.  
Les traces de la période primitives peuvent être voir sur les caractéristiques de l’écriture et de la pensé des premiers exemples de l’imagination décorative  comme la croyance et la foi, les serments, les essais et les commentaires, la magie, les prières, les applaudissements, les malédictions, les plaidoyers etc. appartenant au Karabagh.  
Comme on peut voir en regardant les serments répandus tels que « Je jure à la terre », «Je jure au ciel, «Si je mens, je deviens un aveugle », «Je jure à l’eau », «je jure sur le bienfait de l’eau », «Je jure à cette rivière », «Je jure à la lumière », «Je jure à l’abondance», «Je jure au pain », «Je jure à la chauffe », «Je jure au sol de mes ancêtres », «Je jure à la lumière, si non je deviens aveugle..», «Je jure au pain et au sel que j’ai coupé avec toi », «Je jure au lait de ma mère » , le sol, le feu, l’eau, le pain, la lumière, le ciel, la chauffe, l’abondance, le lait maternelle sont considérés comme sacré sur cette région pendant l’histoire.
Rendre hommage aux quatre éléments – l’eau, le feu, le sol, le ciel- au Karabagh garde sa nature directe et sémantique à nos jours en étant la signification de la demande et de la souhaite des anciens.  

Epopées et Rumeurs
Comme les autres populations, les anciennes populations du Karabagh ont exprimé leur relation avec les épopées, les rumeurs et les fables qu’ils ont produites. Leur sujets et contenu sont généralement concernés avec le Dieu, l’homme et l’infini mystérieux de l’univers, la création, le conflit et le combat entre le bienfait et le méfait. Tous ces motifs se soldent par l’expression de l’originalité nationale locale.    
Comme on le sait, le motif du bienfait et du méfait s’est généralement répandu dans la littérature écrite et orale de l’Azerbaïdjan. La victoire du bienfait contre le méfait a largement rendu le service pour l’objectif fondamental de l’art des paroles. Les épopées et les fables du Karabagh ont largement contribué à la formation d’une telle tradition. Ce n’est pas une coïncidence qu’Y.V.Çemenzeminli, M.H.Tehmasib, M.Seyidov et les autres ont étudié sur les rumeurs et les épopées concernant le Karabagh en cherchant les traces des mythes, des fables mythologiques, des rumeurs légendaires.
 Les épopées et les fables du Karabagh peuvent être séparées en trois groupes selon le contenu et l’idée:
1) sur les roses magiques.
2) sur les événements naturels et les miracles.
3) sur la vie et le destin des hommes.
Les caractères mythologiques et les pouvoirs fantastiques comme la magie, le charme, la sorcellerie, le génie, le talisman, l’Azrael, le dragon, l’Ahriman etc. prennent la place dans les fables magiques.  On forme les idées sur la cruauté et l’inhumanité et mentionne que les hommes innocents ont langui sous leurs mains. En utilisant les caractères mythologiques comme l’oiseau de Simurg, l’eau de vie, la fleur éternelle, la personne spirituelle, un vivant ayant un pouvoir naturel, on donne aux personnes les idées comme l’existence des pouvoirs du bienfait à coté du Dieu et les idées de sauver ceux qui ont subi des oppressions. 
Les rumeurs historiques du Karabagh mentionnent que les existences nommés Uzuh (Oghuz) ayant des larges corps et des grandes hauteurs ont habité pendant des siècles. On mentionne aussi les caractéristiques des Oghuz comme la bravoure, la patience, l’invincibilité contre les ennemis, l’esprit combatif. Il est aussi possible de voir qu’Ils ont respecté au feu, à ‘eau, aux montagnes, au ciel et donné un nom à celui qui a créé le ciel, le col comme “Dieu du terre et du ciel”. Dans ce contexte, en Karabagh le fait que les enfants qui luttent se mirent en disant que «Je suis fils des Oghuz, je suis le Roi des géants », «La tête du bélier, la tête du mouton » et les rumeurs nommés  «Rumeur sur les Oghuz », «L’Oghuz signifie les hommes durs » et les autres exemples  rappellent la longue histoire du Karabagh. 
 On souligne que la date de formation des épopées et des rumeurs sur les Oghuz tombe à la période des forces Sak-İskit qui ont arrivé à l’Orient avec les attaques fortes aux 7ème et 8ème siècles. Mais les menteurs arméniens aussi que les environnements qui n’acceptent pas la longue existence des turcs azerbaidjanais au Karabagh étant une des anciennes parties des territoires de l’Azerbaïdjan prétendent que les forces  Sak-İskit ne sont pas turcs.   

Mélodies
Les mélodies du Karabagh ont une place spéciale parmi les exemples oraux et écrits grâce aux hautes valeurs poétiques et esthétiques. Les mélodies reflètent les diverses traditions, les cérémonies, les croyances et les idées aussi que l’enthousiasme des événements historiques. Ils ont aussi important comme un fait qui anime la mémoire de l’ancienne vie et de la civilisation turque. La langue du Karabagh a augmenté la beauté et l’originalité avec les propriétés sur l’exécution, le dialecte et la notation.

Anecdotes
Les chercheurs du folklore précisent que les traditions littéraires orales du Karabagh sont très riches en anecdote et en humour et les habitants du Karabagh ayant un trésor riche des paroles et d’un haut gout ont gagné une capacité d’utiliser favorablement l’humour élégant et l’esprit de la comédie. Lorsque les habitants du Karabagh ont gardé plusieurs privations, Ils ont aussi réussi de regarder les situations négatives avec les yeux cruciaux,  d’être heureux et de rire sincèrement. 
Ils ont ajouté une beauté spéciale aux fêtes du Nevruz en disant les événements comiques, en rendant heureux les gens quand on présente les spectacles comme “Kosa-kosa”, “gözbağlıca”, l’acrobatie, la magie  lors du fête. Non seulement les magiciens, les acrobates mais aussi tous le monde participent aux jeux comiques, rirent et font des blagues. 

Bayatı (type de mâni – couplet de quatre vers à sept syllabes, avec rime unique
Pour le mâni du Karabagh, la protection de la coopération entre la forme traditionnelle et le contenu est une des propriétés naturelles et historiques de l’environnement folklorique.  
M.P.Vagif étant un ami de M.V.Vidadi a dit au 18ème siècle qu’il ne peut respirer qu’avec les mânis perçant les cœurs des hommes comme une flèche grâce à ses significations profondes et tristes lisant aux assemblées du Karabagh lors du changement des paroles.  

Art des ashiqs
Il est impossible de penser l’art oral des paroles en dehors de l’art des ashiqs au Karabagh. L’art des ashiqs est un événement spécial au folklore de l’Azerbaïdjan. L’art des ashiqs constitue d’une branche de l’art des ashiqs mais aussi Il porte une grande partie des informations folkloriques sous ses épaules. L’art des ashiqs joue particulièrement un rôle important pour la protection des traditions du folklore sur les épopées. Cette fidélité et l’harmonie se montre dans l’environnement folklorique de l’Azerbaïdjan étant une des très anciennes régions de l’Azerbaïdjan. Le Karabagh est connu pendant des siècles comme la patrie des poètes-qopuz et ensuite la patrie des ashiqs-saz (un instrument traditionnel turc). 
L’environnement du Karabagh souligne que l’art des ashiqs a augmenté aux 16ème et 18ème siècles et est fidele à la science profonde et aux racines esthétiques surtout aux traditions des sectes. Pendant toute l’histoire, les écoles des ashiqs ont formé dans cette région, plusieurs ashiqs ont remporté les noms comme “ashiq des droits”, “ashiq en chef”. 
L’un des plus grands maitres de l’écoles des ashiqs au Karabagh était Ashiq Peri. Firidun Bey Köçerli  a écrit qu’elle est une belle femme tres compétente et qu’elle a un grand pouvoir dans les assemblées des ashiqs. Les poètes ont consacré plusieurs poèmes à sa beauté.  
L’un autre exemple pour les ashiqs qui ont grandi au Karabagh est Ashiq Valeh Gülablı. On sait qu’il a gagné plusieurs victoires au assemblés du changement en étant un maitre des paroles et de saz. L’épopée "Valeh ve Zernigar" et la victoire qu’il a obtenu contre un rival en Iran quand il était vieux sont des exemples les plus beaux.  



Lu: 4882